Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Top 3 de Hugo : découvrez ses coups de cœur 2016!

5 octobre 2016

Alishan

Depuis 2003, Hugo quitte au mois de mai pour visiter des producteurs de Taïwan, du Japon et du Vietnam. On raconte qu’à Taïwan, il reconnaît son chemin avec les arbres et ce, dans toutes les provinces productrices de thé ! Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

1. Lishan

C’est lors de sa 5e exploration dans ce coin reculé de Taiwan, où les jardins atteignent jusqu’à 2600 mètres d’altitude (les plus hauts au monde), que Hugo a fait la connaissance de la famille Lee, qui travaille d’arrachepied pour produire de magnifiques wulong dans des conditions extrêmes.

2 – Sun Moon Lake

Le voyage de Hugo a été marqué par la rencontre mémorable de Mme Lin, une femme dévouée à la production de thés noirs d’exception. D’ailleurs, son Mi Xiang Hong Cha pourrait bien remporter le titre de chouchou de notre équipe et des clients.

Sun Moon Lake

3- Alishan

Bien qu’Alishan fasse partie du top 3 de Hugo cette année, il s’agit pour lui du coup de coeur de la décennie! Nous avons le plaisir de collaborer avec M. Chen depuis plus de 12 ans, et ses thés sont toujours excellents, d’année en année.

Lishan

Top 3 de François : découvrez ses coups de cœur 2016!

22 septembre 2016

DSC_0064

Amateur de grands thés verts artisanaux, François s’occupe des provinces centrales de Chine depuis 2006. Chaque année, vers la fin du mois d’avril, sa route l’amène à visiter des producteurs de thés verts et de Liu Bao. Malgré son affection pour la gastronomie chinoise, le tofu vieilli ne fait toujours pas partie de son alimentation. Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

1. M. Wang à Wei Shan, un producteur dynamique!

« Quelle belle surprise m’attendait cette année à Wei Shan, dans la province du Hunan. Le producteur M. Wang qui nous fournit le Wei Shan Mao Jian depuis plusieurs années m’attendait avec deux nouveaux produits. D’abord, il a ramené la tradition du thé jaune dans la région en relançant la production du Wei Shan Huang Cha. Ensuite, il m’a fait découvrir un thé vert issu de vieux théiers que j’ai tout simplement adoré, le Wei Shan Lao Cong. En plus, ce sont tous des thés bios! »

DSC_0007 (2)

2. Ye Juan, peintre sur porcelaine à Jingdezhen

« Je suis tombé amoureux du magnifique travail de Ye Juan il y a trois ans. Sans le savoir, je sélectionnais les tasses qu’elle avait peintes. Lorsque j’ai su que mes sélections s’arrêtaient toujours sur la même artiste, j’ai demandé de la rencontrer pour voir son travail. La théière qu’elle a peint devant nous démontre qu’elle maîtrise son art à un très haut niveau. »

IMG_2049

C’est toujours un cadeau que d’aller visiter les jardins de M. Ye accessibles uniquement par bateau. Le producteur est aussi un homme très charmant, maintenant un ami. Cette année, nous avons pu mettre la main sur un nouveau thé de sa production, le Taiping Hou Kui Lao Cong, un thé issu de théiers anciens qui poussent dans la montagne entourant les jardins. Seulement cinq kilos sont produits – un thé d’une texture et d’une délicatesse rares.

DSC_0045

Top 3 de Jasmin: découvrez ses coups de cœur 2016!

30 août 2016

Jardin du Mei Zhan Zhen

Spécialiste de la Chine, Jasmin voyage dans sept provinces chinoises productrices de toutes les familles de thé depuis 2003. Si l’année 2016 n’a pas été la meilleure au niveau du climat pour le thé, il n’en reste pas moins que grâce à ses relations de longue date avec les producteurs, il a pu mettre la main sur plusieurs lots d’exception. Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

1. Mei Zhan Zhen

« Le Mei Zhan Zhen, récolté dans un jardin à plus de 1000m d’altitude et sans produits chimiques, est le meilleur thé noir que j’aie bu à ce jour! ». Du sommet de la montagne de Zhenghe dans le Fujian (Chine), les longs bourgeons dorés de ce thé noir nous séduisent simplement à l’odeur chocolatée des feuilles sèches. Une fois infusées, elles déploient des parfums enivrants de lavande, de pruche et de citronelle. Un thé sublime, généreux, …inoubliable!

2. Jingning Bai Hong Cha

Une création de M. He, ce thé noir fusion est élaboré à partir du cultivar Jingning Ba Ye qui produit normalement un thé vert très délicat. « Un 12k exclusif à notre maison de thé a été produit par M. He, selon nos spécificités»

Jardin Jingning Bai Hong Cha

3. Du Yun Mao Jian

Quand un excellent terroir rencontre une transformation moderne bien exécutée : ce thé vert du Guizhou est un exemple qui illustre bien les changements positifs en Chine depuis le début du siècle. Un thé puissant et désaltérant à essayer sans hésiter pour la saison chaude.

IMG_0577 (1)

Top 3 de Kevin : découvrez ses coups de cœur 2016!

Tasting Jun Chiyabari

Fier Britannique d’origine, Kevin remplit son rôle de spécialiste des thés noirs à merveille.  Chaque année depuis  1989, il voyage dans différentes régions de l’Inde, du Népal et du Sri Lanka.  Selon ses collègues, sa consommation de thé serait supérieure au débit de certaines rivières. Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

Népal 1st flush Jun Chiyabari DJ-1 Bio

Sans aucun doute l’un de mes endroits préférés dans l’Himalaya. Loin de Darjeeling et de la région de thé principale de Ilam au Népal, Jun Chiyabari est un jardin relativement nouveau. Ce projet résulte d’un parfait mélange entre de grandes valeurs humanitaires, l’expertise du personnel et manière innovatrice de cultiver et produire le thé. Les années d’expérimentation de la dernière décennie font leurs preuves, alors que la qualité devient de plus en plus cohérente. L’attaque en bouche vive et végétale de ce thé a une douceur corsée. Son caractère ample et volatil rappelle le style moderne aux nuances boisées et chocolatées.

Lakyrsiew in Meghalaya

Meghalaya Lakysview Bio

Il s’agit de ma deuxième visite dans la région Meghalaya, voisine de l’Assam du Sud. Lakyrsiew est un autre projet qui nous offre un produit de thé moderne grâce à la combinaison d’un nouveau terroir, d’innovation et d’expérience. Historiquement fascinante, cette zone était autrefois reconnue pour la production de thé dans le milieu du 19ème siècle. Toutefois, les plans ont ensuite été abandonnés en raison d’une faible densité de population et conséquemment d’un manque de main-d’œuvre. (En savoir plus dans cet article de blog.) Ce thé exquis au profil de saveur très original est le fruit d’un sol de qualité et d’une sélection rigoureuse des plantes. Ses longues feuilles comblées de capiteux bourgeons cuivrés s’infusent pour offrir un thé noir exceptionnel : une structure tannique bien équilibrée relevée par de fins accents floraux soutiennent sa douce finale tout en fraîcheur.

The Jolly Managers at Namring

Darjeeling 1st flush Namring Ex-13 (classique)

Namring fait parti des jardins classiques de Darjeeling, connus pour leur style classique et leur qualité constante. Ces derniers sont entièrement irrigués afin de stimuler une culture précoce de manière artificielle. D’ailleurs, au cours des dernières années, ils ont battu tous les records pour les premiers arrivages de First Flush. Ce thé provient de la célèbre section ‘Upper’, qui contient des plantes ayant germé à partir de graines chinoises provenant de la période émergente de la région de Darjeeling. Ce lot classique aux teintes de vert libère une liqueur ample et végétale étoffée du caractère minéral et salé typique des thés produits à partir des plants d’origine, plus âgés. Un thé riche et fruité nuancé par ses accents d’herbes fraîches et d’épices.

Pour plus d’information sur ce thé, situez le jardin sur la carte des jardins de Darjeeling du Camellia-Sinensis.

Révélation thé glacé

13 juillet 2016

DSC_0025

Avec la saison chaude qui bat son plein et plusieurs journées caniculaires encore à venir, c’est le temps idéal pour redécouvrir vos thés favoris dans leur version glacée.

Que vous utilisiez un mélange déjà préparé ou bien que vous en profitiez pour vider vos fonds de sachets de vieux thé en y ajoutant des fruits et des épices, la procédure reste simple. Il suffit d’ajouter de l’eau froide à votre préparation en dosant comme pour un thé infusé à chaud (en moyenne 1 c. à thé par tasse), de le laisser de 6h à 12h au réfrigérateur, puis de filtrer le tout avant de déguster! Ainsi, préparé le soir, il sera prêt dès le lendemain matin pour satisfaire votre soif et celle de vos invités.

C’est aussi l’occasion d’expérimenter de nouvelles recettes ou simplement de préparer un thé glacé nature comme nous le faisons chaque jour dans nos boutiques afin de vous donner l’occasion de goûter nos dernières créations. Si certains de mes collègues osent mélanger un Darjeeling avec un thé vert, ou bien un Pu Er et un Wulong, je suis plutôt conservateur et préfère n’utiliser qu’un seul thé, afin de d’apprécier pleinement son potentiel. C’est ainsi que j’ai redécouvert une famille que j’oublie parfois de savourer, celle des thés blancs. Ma révélation fut immédiate et sublime lorsque j’ai goûté le doux nectar obtenu à partir du thé blanc d’un de mes producteurs préférés, le Jingning Yin Zhen! Pureté, légèreté, finesse et désaltérant furent mes mots. Mon émotion est encore bien vive tant bien que je souhaite partager ma découverte avec vous en espérant aussi vous inspirer à varier vos infusions.

Osez, et faites-moi part de vos découvertes ! Je suis preneur de vos meilleures recettes ou simplement de vos coups de cœur.

Bon été!

Sébastien

Inde Népal 2016, suite du voyage

28 avril 2016

IMG_0315

La qualité du thé d’un jardin dépend d’une foule de variables. Tout commence avec la pratique agricole : cycles de taillage des théiers, maintien de la qualité du sol et prévention des infestations de parasites et ou d’insectes. Viennent ensuite les facteurs naturels, la pluie étant le plus évident. Un léger stress est favorable jusqu’à un certain point où il peut s’avérer dommageable pour la plante. La grêle qui s’est abattue sur la région en mars dernier est un bon exemple de risque climatique pouvant survenir à tout moment et sans prévenir. Une semaine de plein soleil avant la récolte donnera au thé une saveur différente qu’une semaine de pluie, comme ce serait le cas pour des nuits froides plutôt que chaudes, et ainsi de suite. La composante humaine, aussi cruciale, se révèle à chaque étape de production. Le choix du moment de récolte et du type de feuilles sélectionnées, ainsi que la capacité d’adaptation lors des différentes phases de transformation seront autant d’occasions pour le gérant de mettre à l’épreuve ses compétences et sa sensibilité au processus artisanal en jeu.

Occasionnellement, tout s’aligne, et une plantation produisant habituellement des thés médiocres vivra une période de qualité. De même, un jardin de bonne réputation pourra voir ses thés affectés par un climat ingrat, une main d’œuvre instable ou une gérance inadéquate.

IMG_0318 (1)Plusieurs jardins sont donc sortis du lot ces dernières années dont Oaks, petit, entièrement biologique et abritant principalement des plants classiques d’origine. Malgré une offre annuelle honnête, quelques-uns de leurs lots classiques présentaient des liqueurs équilibrées, vibrantes et aromatiques, dignes d’intérêt. Vous les retrouverez sous peu dans notre liste, et je garde l’œil ouvert sur leurs prochaines récoltes.

Un autre ayant capté mon attention l’an dernier, aussi entièrement biologique et peuplé de sections classiques et clonales, était Badamtam. Certains de leurs jeunes plants donnent des liqueurs douces, pleines et chargées d’une complexité aromatique qu’il faudra suivre ce printemps.

Kevin

Inde Népal 2016

20 avril 2016

IMG_0263

En arrivant en Inde un peu plus tard qu’à l’habitude, j’ai rapidement réalisé que j’avais calculé mon voyage un peu juste. Les premières récoltes avaient commencé une semaine plus tôt et j’avais déjà manqué quelques bons thés. La pluie ayant amorcé la poussée printanière dans les jardins, le climat était redevenu rapidement sec. Ce stress providentiel avait naturellement favorisé la qualité des lots hâtifs.

IMG-20160331-WA0021

La précipitation suivante avait balayé une vallée puis s’était transformée progressivement en une grêle redoutable en poursuivant vers l’est, laissant quelques jardins fortement endommagés (voir la carte des jardins). L’étendue des dégâts a ainsi réduit au silence les jardins de Risheehat, Arya, Happy Valley et des sections de Orange Valley jusqu’aux récoltes de fin d’été. Malgré que les tempêtes de grêle deviennent de plus en plus fréquentes en cette saison, celle-ci fut la plus importante des dernières décennies.

Mon tour annuel de la région de Darjeeling a donc débuté dans l’est près de la frontière bhoutanaise dans les jardins de Snowview/Kumai et Samabeong avant de filer droit vers Glenburn et Namring. Je les ai trouvé tous en pleine activité de plantation, surtout du côté de Namring où plusieurs hectares de vieux plants d’assamica avaient été déracinés et remplacés par le populaire cultivar moderne AV2. J’y ai aussi déniché un délicieux lot classique issu d’une de leurs vieilles sections au sommet du jardin.

Thurbo était ma prochaine destination. L’an dernier, Camellia Sinensis avait reconnu l’excellence de son superintendant, JD Rai, qui nous produit, avec constance depuis quelques années déjà, un thé parmi les plus prisés de notre collection. Cette année, deux lots exceptionnels seront dans nos menus, dont une édition spéciale très limitée. J’ai profité de ma visite pour présenter à l’équipe du jardin le documentaire de La semaine verte filmé l’an dernier et dans lequel ils étaient tous présents, particulièrement le gérant Parminder Singh.

IMG_0300

Kevin

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter