Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Inde : Kevin nous offre un grand cru de Jun Chiyabari

18 juillet 2018

Népal Jun Chiyabari Yabukita bio. édition spéciale

L’un des jardins népalais les plus reconnus de l’industrie, le Jun Chiyabari, est tout simplement incomparable. Le jardin a été planté de manière intelligente avec de petits lots de plusieurs cultivars, ce qui confère à chaque thé un assemblage réellement unique. Il n’est donc pas surprenant de savoir qu’il s’agit du jardin favori de Kevin, qui a fait une découverte exceptionnelle lors de son séjour au printemps 2018.

Un thé véritablement rare et unique

Dans une grande vallée haute perchée sur les pentes de Jun Chiyabari, Bachan Gwayali et son frère Lochan font pousser de curieux théiers. Ils ont planté là un cultivar d’arbres très connu et énormément utilisé à travers le Japon : le Yabukita. Une minuscule parcelle du jardin a été dédiée au Yabukita, qui pousse ici à 1900m d’altitude, peu commun pour ce type de cultivar. Le thé y est produit artisanalement grâce à la chaleur sèche des petites machines utilisées à Jun Chiyabari, contrairement à la production habituelle du Yabukita traditionnel qui utilise plutôt le vapeur.

Le lot J-21 issu de cette récolte est une merveille d’expérimentation et d’originalité. Avec un profil de goût pratiquement jamais vu auparavant, il cimente Jun Chiyabari dans sa position de jardin de thé leader en innovation. Kevin n’a pas pu s’empêcher de rapporter 400g de ce grand cru afin de vous le faire découvrir!

La première infusion laisse place à une attaque très délicate, surprenant pour thé provenant de Jun Chiyabari. Alors que leurs thés ont l’habitude de prendre rapidement la bouche, le Yabukita fait son entrée doucement, sans brusquer les papilles, avec une liqueur plus grasse et plus onctueuse que parfumée. Au fil des infusions, les arômes se développent en milieu de bouche (maïs frais, épinards, muscat, melon) et s’étirent en une immense finale quasiment interminable.

Un thé véritablement rare qui sera disponible en ligne seulement pour une période très limitée.

Nos thés favoris en version glacée

20 juin 2018

34992116392_a9bece6bf0

L’été approche et avec lui le bourdonnement silencieux des machines à glaces. Dans les restaurants, les cafés et à la maison, on commence à faire provision de glaçons pour parer les grandes chaleurs qui s’en viennent. C’est la saison des thés glacés qui débute!

Voici quelques idées pour agrémenter votre été :

THÉS GLACÉS CAMELLIA SINENSIS

Notre gamme incontournable. Trois thés aromatisés conçus pour être aussi délicieux que rafraîchissants. Disponibles en vrac ou en sachets de 20 g (pour une portion facile de 2 L) avec les instructions pour l’infusion directement sur l’emballage. Envie d’un thé sur le pouce? Passez nous voir en boutique pour un verre à emporter et profitez-en pour découvrir nos versions pétillantes!

the-glace-1-600x398

À LA MODE JAPONAISE

Bien connu pour sa culture riche en traditions et en rituels, le Japon est néanmoins passé maître dans l’art du thé en bouteille. Une grande partie de la consommation du thé japonais se fait depuis les machines distributrices réfrigérées, présentes sur tout l’archipel. On y boit principalement du thé vert, mais aussi du thé wulong et du thé au jasmin (entre autres).

Pour infuser à la maison : 15 g de thé par litre d’eau froide, 6 à 12 heures d’infusion et une touche du sucre (au goût).

Nos suggestions :

  • Thé vert – Kukicha biologique (végétal, sucré, fruité), Gyokuro Shizuoka biologique (intensément chlorophyllé, doux et marin)
  • Thé wulong – Shui Xian Lao Cong (noisetté, grillé, sucré), Si Ji Chun (floral et beurré)
  • Thé au jasmin – Perles du Dragon (floral et rafraîchissant)

THÉ GLACÉ ÉCLAIR

Envie d’un thé glacé rapide? Pas de problème, il suffit d’infuser à chaud puis de refroidir. Remplissez un grand verre de glaçons et ajoutez-y une infusion concentrée. Attendez que la glace refroidisse le breuvage puis, bingo! Le tour est joué. L’eau chaude donne généralement plus d’amertume à votre infusion. Vous pouvez compenser en ajoutant un peu de sucre.

À la maison : 2.5 g de thé dans une tasse d’eau chaude (250 ml), 5 minutes d’infusion, versez dans un grand verre rempli de glace puis sucrez au goût.

Nos suggestions :

  • Thé noir – Sikkim Temi 1st flush biologique. Désaltérant à souhait, avec des notes légères de fleurs sauvages et d’écorces. Sucrez-le avec du miel!
  • Thé PuEr – Bulang Shan 2006 (shou). Un délice surprenant pour ceux qui veulent explorer de nouveaux horizons. Notes de terreau sec et d’écorce de cacao
  • Matcha latté – Préparation de matcha traditionnel allongé au lait puis versé dans un verre froid. Peut aussi être fait en combinant tous les éléments dans un mélangeur à cocktail. Le latté le plus tonique de l’été!

Voyages 2018 : La Chine d’Est en Ouest avec Jasmin Desharnais

16 juin 2018

30706828_10156399717778417_7223285589074771968_n

Du 9 au 30 avril, dans le cadre de son 16e printemps sur la route du thé en Chine, Jasmin a choisi un itinéraire diversifié au niveau des régions visitées. Il a d’abord exploré les accessoires dans le nord du pays, avant de poursuivre son séjour dans l’est, à la recherche des meilleurs crus de thés verts, blancs, wulong et noirs.

Une saison hâtive

Suite à un début de printemps particulièrement chaud et pluvieux en Chine cette année, les récoltes sont arrivées hâtivement (7-15 jours d’avance) par rapport à ce qu’on voit normalement. On a observé une hausse de +/-15% en quantité et, conséquemment, certains jardins ont manqué de travailleurs pour récolter les thés dans les meilleures conditions.

D’un autre côté, le gel du 8 avril dans l’est du pays a provoqué un choc de température dans les jardins et certains s’en sont trouvés mal en point. D’autres non, et c’est avec une attention particulière que Jasmin a goûté les thés du 9 avril… et ils étaient délicieux! Il en a d’ailleurs choisi quelques-uns de cette récolte précise comme le Long Jing Bai Ye et le Huiming, En effet, le choc de température a créé sur la plante une réaction chimique favorable au déploiement des arômes.

30713111_10156399852773417_7124263082250993664_n

Faire découvrir le Tea Studio

Jasmin s’était aussi donné comme mission de faire découvrir le Tea Studio, notre nouveau projet en Inde, à ses amis producteurs en Chine. En fait, la diversité des thés chinois étant si grande, les Chinois ont rarement la chance de boire des thés d’autres provenances. Jasmin a donc eu bien du plaisir à faire découvrir notre fabrique en Inde, et à faire déguster nos 4 premiers thés.

M. He, un producteur chinois avec qui nous collaborons depuis maintenant 14 ans, viendra d’ailleurs visiter le Tea Studio entre le 4 et 9 octobre prochain. On a bien hâte de l’accueillir! Il fera une formation sur la production de thé vert à l’équipe indienne.

29472363136_ff36710f94_b

De dégustateur à expert multidisciplinaire

2018 marque (déjà!) les 20 ans de Camellia Sinensis. Après une vingtaine d’années à titre de dégustateur de thé, Jasmin a l’objectif d’acquérir une expertise multidisciplinaire sur l’industrie du thé, c’est-à-dire à travers la transformation du thé, le processus de production ou encore la recherche. Plus que jamais, il a le souhait de mettre les mains à la pâte. C’est dans cette optique que ses prochains voyages seront d’ailleurs organisés. Désormais, plutôt que de visiter de nombreux jardins en peu de temps, il choisira quelques endroits où il ira approfondir des connaissances bien précises pendant une plus longue période.

Coup de coeur 2018

Cette année, c’est le Long Jing Jingning Bai qui a conquis le coeur de Jasmin. Un thé vert aux riches parfums de petites fleurs et de noisettes fraîches.

Chine : François nous rapporte un thé exceptionnel !

11 juin 2018

unnamed-3

Chaque année, François Marchand sillonne les pays producteurs de la Chine centrale à la quête des meilleurs crus de thés. C’est l’occasion de retrouver ses amis producteurs, de visiter les jardins et de faire des découvertes.

Être expert dégustateur de thé, ça comprend des journées entières à déguster des dizaines et des centaines de thés afin de dénicher LE thé qui sera parfait pour notre marché. Dans le cadre de ces recherches, François procède fréquemment à la “dégustation comparative” : plusieurs grades du même thé, infusés avec les mêmes paramètres, lui sont proposés afin de bien les comparer entre eux. Il examine d’abord les feuilles sèches, puis infusées, avant de goûter à la liqueur – un processus qui peut se répéter durant plusieurs infusions afin de noter son degré de persistance.

unnamed

En avril dernier, alors qu’il procédait à la dégustation comparative du Wei Shan Mao Jian – un thé que nous adorons depuis 7 ans – François a eu un coup de coeur pour le grade 1. Il est plutôt rare que nous choisissions de nous procurer les plus hauts grades, comme le marché est beaucoup plus petit pour ce type de thé prestigieux.
Exceptionnel cette année, il n’a pas pu empêcher de vous le faire découvrir!

C’est du jardin de M. Wang, certifié biologique, que provient ce sublime thé vert. C’est d’ailleurs son fils, diplômé de la Tea University, qui reprend le flambeau du jardin. Texturé et tout en délicatesse. Un thé complet, harmonieux à déguster en nombreuses infusions. On recommande d’ailleurs le gaiwan ou le bécher pour profiter de toutes ses nuances.

À noter : il est offert en ligne seulement en quantité très limitée (500g au total). Ne laissez pas cette chance de goûter un thé si exceptionnel s’envoler! C’est aussi une occasion parfaite de le comparer à notre Wei Shan Mao Jian régulier, plus franc, lui aussi délicieux.

Bonne dégustation!

unnamed-2

Découvrez nos produits locaux

27 mai 2018

unnamed-4 copie 2
Présentement, les tisanes jouissent d’une popularité grandissante pour de nombreuses raisons – que ce soit leur faible teneur en caféine, leur provenance locale ou leur fraîcheur.

Comme pour nos thés, nous procédons à une démarche de dégustation dans le but de dénicher différents mélanges de plantes aux arômes et aux saveurs harmonieuses. Les mélanges contiennent des plantes entières récoltées à la main et séchées de façon traditionnelle, conservant ainsi toutes leurs huiles aromatiques et leurs bienfaits.

LES TISANES BORÉALES DE RÉCOLTE SAUVAGES

Thé des bois (disponible à nouveau à l’automne)
Malgré le fait que cette robuste petite plante indigène du Québec (gaulthérie couchée) ne soit pas parente avec le thé, son nom anglais évoque bien l’effet de fraîcheur (wintergreen) qu’elle porte. À l’infusion, sa liqueur, légère et sucrée, est fortement marquée par l’huile essentielle qu’elle porte (salicylate de méthyle) au goût prononcé et caractéristique, rappelant son utilisation dans les baumes de soins musculaires. En finale, une délicate pointe sucrée se vivifie d’une longue sensation scintillante.
Composition : bourgeons, feuilles et tiges de thé du Labrador
Le thé du Labrador, ou Ledon du Groenland, n’a en fait rien à voir avec la plante de thé. Ses belles grandes feuilles duveteuses provenant d’une cueillette sauvage possèdent toutefois des vertus thérapeutiques aussi enviables que celles du camellia sinensis. Le thé du Labrador possède en plus un goût délicatement acidulé et végétal qui rappelle le sapin.
La Taïga sauvage (disponible à nouveau à l’automne)
Composition : pousse et bourgeon de sapin, thé du labrador,  bleuet sauvage, achillée millefeuille, pousse d’épinette, bourgeon de peuplier,  chaga, baie de genévrier, myrique baumier, usnée barbue.
La délicieuse liqueur résineuse de teinte bleutée est dynamisée par des saveurs amères et sucrées que côtoient de puissants arômes boisés et végétaux. Les fins dégustateurs pourront déceler son arôme entêtante qui rappelle nos forêts et notre attachement à celles-ci…
unnamed-5 copie 2

LES TISANES DU QUÉBEC

D’ailleurs, saviez-vous que plus d’une douzaine de nos produits ont été créés entièrement à partir des plantes que l’on retrouve dans nos forêts québécoises? Composés de mélanges cueillis à la main à Saint-Michel-de-Bellechasse, ils sont élaborés selon nos propres spécifications et sont exclusifs à Camellia Sinensis. Une section du jardin nous est même entièrement dédiée! Pour nos 4 experts dégustateurs, le processus est particulièrement intéressant, comme ils peuvent effectuer le travail qu’ils font annuellement avec les producteurs en Asie, ici même au Québec. Le meilleur des deux mondes!

Composition : amarante, agastache, calendula, mélisse.
Une tisane fleurie toute en couleurs (orange, mauve, rouge foncé, vert), douce et crémeuse évoquant la myrrhe ou l’amande. Son puissant parfum anisé est nuancé par un fin zeste d’agrume.
L’ensoleillée (disponible à nouveau à l’automne)
Composition : basilic citron, rose, framboisier, sapin, menthe.
Composée de plantes aromatiques, elle saura donner vie aux jours de grisaille. Sa liqueur dorée est douce et citronnée, étoffée des parfums enivrants de la menthe et de la rose, tout en offrant une savoureuse profondeur.
Composition : verveine odorante, calendula (souci), achillée millefeuille, mauve, centaurée.
Les grandes feuilles vertes de la verveine sont escortées d’un magnifique cortège de fleurs entières, blanches, oranges, bleues et mauves. La liqueur dorée est vive et citronnée déployant profondément l’intensité de ses huiles aromatiques. Sa dominante fruitée est rehaussée en finale par ses accents herbacés et floraux.
La Rose Pourpre (disponible à nouveau à l’automne)
Composition : framboisier, basilic pourpre, boutons de rose sauvage.
La liqueur d’un superbe violet profond est vive et possède une agréable souplesse relevée par une fine astringence qui lui donne corps. L’intensité des huiles aromatiques du basilic et de la rose s’allie au caractère végétal du framboisier. La longue finale épicée nous laisse avec une impression de légèreté.
Composition : basilic sacré (tulsi), ortie, calendule, fleur d’origan, centaurée,  rose.
Ce mélange est fortement marqué par le caractère épicé et fruité du basilic sacré (tulsi). La calendule bonifie la liqueur d’une texture riche et veloutée. Les notes légumières et salines de l’ortie soutiennent harmonieusement la douceur aérienne et florale de la rose et de l’origan.

Deux Long Jing précieux et éphémères

24 mai 2018

Capture d’écran 2018-05-24 à 08.40.09

Tous deux provenant de la province du Zheijiang, ces deux Long Jing ont été sélectionnés par Jasmin Desharnais, expert dégustateur, lors de son plus récent voyage en Chine. Produits de manière artisanale et offerts dans de petits lots, c’est le moment ou jamais de se procurer ces thés précieux au sommet de leur fraîcheur!

Long Jing Shi Feng

Ce thé, le plus prestigieux de Chine, est cultivé près de Hangzhou, la capitale du Zhejiang connue pour son magnifique lac de l’Ouest (Xi Hu). De nos jours, en raison de sa grande popularité, l’appellation Long Jing est surexploitée. Ce thé étant le plus copié de Chine, il est à noter que la majeure partie des Long Jing sur le marché sont produits à l’extérieur de leur terroir d’origine, souvent même dans d’autres provinces. Cultivé dans la zone d’origine, celui-ci est entièrement transformé à la main, de la cueillette au tamisage final.
Ses belles feuilles d’un vert lumineux offrent de généreux parfums végétaux (châtaigne, avoine), iodés et floraux (fleurs printanières). Sa liqueur veloutée allie sa richesse aromatique aux saveurs sucrées et légèrement amère.

L’arrivage 2018 a été récolté le 30 mars, c’est-à-dire lors des cueillettes avant la fête des morts (appelée Ming Qian) sur le Pic du Lion (Shi Feng), par la famille Tang avec qui nous travaillons depuis 2003. Celle-ci ne produit que 400kg de thé annuellement, comme il s’agit d’un thé entièrement transformé à la main. Seulement 20kg de ce thé à été produit!

Capture d’écran 2018-05-24 à 08.40.26 Capture d’écran 2018-05-24 à 08.40.17

Découvrez ce thé précieux et éphémère au sommet de sa fraîcheur.

Long Jing Jingning Bai

Le cultivar utilisé pour produire ce grand cru, le Jingning Bai Cha, provient de théiers aux feuilles très pâles. À l’infusion, ses tendres feuilles jaune-vert dévoilent de riches parfums de petites fleurs et de noisettes fraîches. Sa liqueur lumineuse et coulante est pleine et sa saveur acidulée rappelant la roquette laisse une agréable sensation de fraîcheur.

Provenant de la province de Zhejiang, tout comme le Long Jing Shi Feng, le jardin est toutefois situé un peu plus au sud de la province dans la région de Jingning. Bien qu’il soit lui aussi récolté et transformé à la main à la façon Long Jing, il provient d’un cultivar différent.

L’arrivage 2018 a été récolté le 3 avril à 800m d’altitude et transformé à la main par M. He (notre producteur de Huiming), pour un lot de seulement 10kg. À qui la chance?

Découvrez ce thé précieux et éphémère au sommet de sa fraîcheur.

8113033249_6c0f3fdc90_z 12461428855_b6d59689ab_z 29303736472_335fedb943_z

Trois choses à savoir sur le Tai Ping Hou Kui

10 mai 2018

8206311720_0b333e1d08_o

La découverte du Tai Ping Hou Kui fût exceptionnelle pour notre équipe. Il s’agit non seulement d’un thé d’une splendide délicatesse et d’une grande complexité, mais l’emplacement de son jardin est paradisiaque et le producteur, M. Ye, est des plus sympathiques et authentiques. Ce thé fait parti, depuis 2007, de nos coups de coeur chez Camellia Sinensis! Voici trois choses à savoir à son sujet.

1 – Aucune route ne mène aux plantations

Dans la magnifique province d’Anhui, il faut voyager sur des chemins de campagne avant de faire halte au bord d’une rivière, dans un périple qui se fait en bateau. Le thé est fabriqué dans la volage de Sanhe, aux abords de la rivière. Sur l’autre rive, plus reculé dans les montagnes escarpées, se trouve le village de Hou Keng qui est le terroir d’origine de ce thé. Depuis 4 ans environ, Hou Keng est relié à la route. Nous rendons visite à M. Zhang qui produit le Taiping Hou Kui Hou Keng, beaucoup plus cher, mais exquis. Le sol aux pentes abruptes et très rocheux donne un aspect minéral et floral très complexe.

8205221095_f429cce336_o

2 – Le thé est transformé artisanalement

M. Ye, notre producteur de Taiping Hou Kui, emploie une méthode de transformation artisanale étonnante afin d’obtenir des feuilles aplaties d’une longueur moyenne de six centimètres. En 2018, il s’est d’ailleurs vu remettre le certificat d’excellence de la part de notre équipe.

D’abord, seuls le bourgeon terminal et les deux feuilles suivantes sont utilisés. Après la cueillette, les feuilles sont triées, puis envoyées à une dessiccation manuelle. On dispose ensuite les feuilles, une à une, sur un grillage métallique de façon qu’aucune ne se touche, avant de déposer un second grillage par-dessus les feuilles. On applique ensuite un linge de coton sur le cadre, puis, d’un geste vif, on y passe un rouleau. On laisse les feuilles à l’intérieur de ce cadre pour le séchage final, au-dessus d’un feu de bois. Le séchage est progressif et dure environ une heure. Impressionnant!

8112840850_e9d633249e_o

3 – Un thé rarissime

En raison de cette méthode de transformation entièrement manuelle et de la faible superficie de ce terroir, les thés Tai Ping Hou Kui authentiques sont rares. Même en Chine, il est difficile d’en obtenir. Cette rareté et l’originalité de ses délicats arômes floraux en ont fait un thé que les Chinois ont l’habitude d’offrir en cadeau.

Nos suggestions pour contrer les blues de l’hiver

21 février 2018

unnamed-1 copia

L’hiver est déjà bien installé, et malgré le côté féérique des paysages enneigés, le raccourcissement des jours, un ensoleillement moins important et le froid peuvent affecter notre organisme et notre humeur.

Voici des suggestions de notre équipe pour chasser la grisaille et ajouter un peu de réconfort durant les journées froides de l’hiver.

“Pour moi, c’est  le Bai Hao de M. Xu… Réconfortant, boisé et fruité… Un vrai délice!” – François Marchand

“Pour le contrer les blues, j’écoute du reggae ou de la musique tard en soirée, avec un bon Wulong des monts Wuyi !” – Sébastien Collin

“Le PuEr Lao Ban Zhang 2007 : réconfort et apaisement immédiats. Un thé chaleureux, qui sent les essences de bois noble, le camphre, le sapinage d’hiver et le sous-bois en général. Extrêmement généreux, à déguster lentement devant la tempête.” – Laurence Lambin-Gagnon

“En rentrant du ski, je me réconforte avec un Pu Er Sheng, par exemple le Pu ER 1992 Menghai Hou Gen” – Jasmin Desharnais

“Un Bai Rui Xiang dans un thermos pendant une soirée en ski de fond avec des amis, à la lueur du clair de lune!” – Kevin Gascoyne

“Je conseille souvent les thés wulongtaiwanais de haute montagne en disant qu’il s’agit de “thés d’hiver”. La liqueur jaune de ces thés au goût végétal est très texturée. Et, à ne pas négliger, c’est un thé qui se fait à l’eau bouillante (contrairement à 75-85 degré pour les thés verts)!” – Sabrina Catellier

«Après avoir patiné en amoureux sous les flocons, rien de mieux que de boire le mélange «Clark» de chez Bristol Chaï au son feutré de Suzie Arioli et Jordan Officer? Ne manque que le feu de foyer !” – Jean-François Di Pietro

Thés verts chinois : une source inépuisable de découvertes!

18 février 2018

unnamed-3

Les thés verts sont les plus populaires en Orient. En Chine seulement, on en compte plus de 1500 variétés! En effet, la diversité des thés verts chinois est phénoménale. Des siècles de culture ont permis d’en diversifier la palette aromatique. De l’amertume des petites feuilles torsadées au doux parfum des feuilles d’exception, le thé vert s’y décline en plus de mille variétés.

Pour nous qui explorons chaque année de nouvelles régions productrices de thé vert, la Chine est une source inépuisable de découvertes. Chaque région possède sa spécialité et chaque artisan, sa méthode. Les grands crus sont nombreux et légendaires.

Xin Yang Mao Jian, Long Jing Shi Feng, Tai Ping Hou Kui – voilà des thés issus d’une riche et longue histoire. Les Chinois en sont fiers et la demande pour des thés verts d’exception est de plus en plus forte. De nombreux thés verts issus de nouveaux cultivars, tel l’Anji Bai Cha, font leur apparition. La production augmente chaque année et l’intérêt pour ces nouveaux crus ne se dément pas. Le thé vert, en Chine, est extraordinairement vivant.

unnamed-4

Voici quelques-uns des favoris de l’équipe :

Lu An Gua Pian : ses belles feuilles torsadées aux accents bleutés sont récoltées à la main une à une dans la région de Anhui. Vivifiant et fin, ce thé à la dominance végétale est digne de son titre de grand cru de Chine.

Xin Yang Mao Jian : ce thé renommé est issu d’une cueillette fine constituée de délicats bourgeons. Un thé tonifiant et généreux, au parfum rappelant le litchi, qui laisse une longue persistance en bouche.

Du Yun Mao Jian : un excellent thé de tous les jours, aux francs parfums végétaux (épinards fris) et iodés. La liqueur jaune clair légèrement voilée est vive et sucrée, complétée par d’agréables accents fruités (melon) et légumiers.

Huo Shan Huang Cha : envie d’essayer un thé plus marginal? Ce thé jaune déploie son éclatant caractère végétal (oseille) en accord avec ses notes de noix grasse et de biscuits au beurre. De généreux tanins accompagnent sa profonde finale, nuancée par de fins accents floraux.

Top 3 d’Hugo : découvrez ses coups de coeur 2017!

7 août 2017

unnamed-7

Depuis 2003, Hugo quitte au mois de mai pour visiter des producteurs de Taïwan, du Japon et du Vietnam. On raconte qu’à Taïwan, il reconnaît son chemin avec les arbres et ce, dans toutes les provinces productrices de thé ! Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

Sencha Sayamakaori
À chaque année, en goûtant plus de 200 Sencha, je cherche une petite lumière… Cette année, la première fut celle provenant du Sencha Sakamoto (désolé, c’est parti très vite, il n’y avait que 10kg!), et la seconde fut celle du Sencha Sayamakaori. Son nom provient du cultivar utilisé qui provient de Saitama au Japon. Celui-ci est produit à Shizyoka par M. Hiroshi Kawase et il appartient au Sencha de type Chumushi, toutefois touchant presque au style Fukamushi. Il s’agit donc d’un thé à la couleur foncée, riche en bouche avec finale en fleur…

unnamed-3 unnamed-2 unnamed-1

Sencha Koshun
Au Japon, à la fin du processus de transformation, les thés reçoivent souvent une finition que l’on nomme « Hiire » . Celui-ci, le Koshun, est issu du cultivar du même nom et se présente ici sous sa version dénudée. Sans artifice et sans cuisson, il offre également de riches notes printanières de fleurs et désaltère à souhait les palais assoiffés !

unnamed-6 unnamed-4

Dong Ding Mme Lin (cuit au charbon) 
Du côté de Taiwan, le thé Dong Ding est une valeur sûre. Cette fois-ci, celui de Mme Lin se distingue par sa finition au charbon. À la fin du processus, une cuisson est souvent pratiquée sur les thés wulong de Taiwan. Celle-ci se fait normalement avec un four électrique, mais Mme Lin le fait à l’ancienne, soit avec une chaleur provenant du charbon qui « cuit » légèrement les feuilles, leur donnant une finale boisée très réconfortante. On boit normalement ce type de thé à l’automne quand le froid arrive, mais Hugo le recommande pour les jours de pluie et accompagné d’une petite sucrerie.

unnamed

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter