Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Des nouvelles de Josiane, François et Jasmin – Thé de printemps 2011 (Chine)

27 avril 2011

table_ronde

Après environ 15 heures de vol, moi, François et Jasmin avons mis les pieds sur la terre chinoise. Première destination, Shanghai, où nous allions rencontrer les deux gagnants du lot de la grande guignolée, André et Anne.

Jeudi matin, on se dirige vers le marché du thé et on goûte enfin à notre premier thé, le Anxi Tie Guan Yin préparé par une commerçante du fond de son kiosque. On retrouvait de tout dans ce marché du thé. Du thé bien sûr, mais aussi beaucoup d’accessoires, de théières de toutes sortes passant de la chinoiserie aux objets d’une beauté hallucinante.

Plus tard, nous voici sur le chemin du Bi Luo Chun. En arrivant à Dong Shan, là où se trouve M.Liu notre producteur de Bi Luo Chun, quelle surprise de découvrir cette magnifique propriété où nous séjournerons pour une nuit. Des chambres gigantesques nous attendaient et nous avons partagé une bouffe incroyable avec la femme de M.Liu, sans trop pouvoir converser avec elle vu qu’aucun traducteur n’était parmi nous. Ensuite, quoi de mieux pour digérer qu’une petite soirée de karaoké! Malgré le répertoire qu’on connaissait à peine, nous avons quand même réussi à s’éclater en chantant du Céline Dion et Jingle Bells, il faut le faire!!!

Vendredi, c’était l’achat de notre premier thé chinois de l’année. Nous avons pu assister à l’importance du paraitre et du prestige en Chine. Les caméras de télévision nous attendaient dans le musée du thé de M.Liu et nous ont suivis un peu partout au courant de la journée pour répandre la nouvelle de notre arrivée. La vedette c’était Jasmin et il a pas mal bien joué son rôle. Nous, on était plus des figurants qui devions faire semblant d’écrire où qui accompagnaient Jasmin dans sa grande aventure. Enfin, après tout ce cirque, nous avons pu procéder à la dégustation du Bi Luo Chun. Après plusieurs dégustations et négociations, Jasmin a arrêté son choix sur ce qui sera notre Bi Luo Chun 2011.

La transaction terminée, nous voici déjà en route vers Hangzhou. Notre arrivée un peu tardive nous a permis de nous rendre compte à quel point les soupers tardifs ne sont pas à la mode par ici. À 8h30, aucun restaurant ne voulait nous accepter.

Samedi matin, destination Long Jing! Un producteur d’une simplicité et une famille sympathique nous attendaient. Nous avons pu assister à une transformation artisanale de Long Jing en direct. J’ai même eu droit de goûter à un thé fraîchement terminé. Par la suite, un dîner en compagnie de toute la famille où j’ai eu ma première tête de poulet complète dans mon bol (que je n’ai pas réussi à manger) (note de François: c’est pas parce qu’elle n’a pas essayé!). Ensuite, nous sommes allez visiter notre premier jardin de thé du voyage. Impressionnant et de toute beauté! Aujourd’hui, Jasmin prend son chemin et nous, nous nous dirigerons vers les montagnes sacrées des Huang Shan.

Josiane Monette
spacer

Le projet de rencontre Himalaya-Japon : première partie – Thés de printemps 2011 (Inde)

19 avril 2011

renconte_japon-himalaya_partie1

Il y avait tout un tapage à l’aéroport alors que nous attendions nos invités japonais. Ce soir là, l’Inde avait battu le Pakistan au tournoi de cricket. On entendait des cornes sonner la victoire, il y avait des feux d’artifices et des festivités battaient à plein dans les rues.

Monsieur Iwata, un cultivateur de théier de la 17ème génération qui possède un petit jardin de thé près de Kobe au Japon, est venu pour développer sa compréhension de la transformation du thé noir et pour partager son expertise en matière de production du thé vert.

Monsieur Takeda, quant à lui en semi retraite, est un scientifique spécialisé dans le thé et président de l’un des instituts de recherche les plus respectés au Japon. Il a consacré sa vie à développer des cultivars pour l’industrie japonaise du thé.

Tous deux étaient accompagnés de Pierre notre interprète de confiance, un forgeur de sabre excentrique  qui a vécu de nombreuses années au Japon, ainsi que de sa femme Rina.

Après être descendus à l’hôtel pour laisser leurs bagages, nous sommes sortis tous ensemble pour une promenade de fin de soirée dans les rues de Calcutta; leur première expérience de l’Inde. Nous nous sommes arrêtés pour prendre la traditionnelle tasse de chaï en argile, celle que l’on brise par terre après avoir bu. Ils ont adoré et se sont prêtés à la coutume avec enthousiasme. Bien que fatigués, ils semblaient excités de leur visite et prêts à toute les expériences.

Le jour suivant, pour le déjeûner, j’ai sorti un échantillon de l’exceptionnel Darjeeling Thurbo. En buvant le frais nectar, leurs yeux se sont grand ouverts. Aussitôt, ils ont sortis leurs calepins de notes et nous ont bombardés de questions!

Nous avons passé le reste de la journée à voyager vers Darjeeling : une visite au charmant et vieux Darjeeling Planter’s Club, puis, chez mon très grand ami JP Gurung pour le souper.

JP Gurung est l’un des consultants en thé les plus expérimentés de Darjeeling. Fils d’un cultivateur de théiers, il a été directeur de plusieurs jardins pendant des années avant de devenir consultant privé. Je lui ai donc tout naturellement proposé de nous accompagner au Népal en tant qu’expert.

En initiant ce projet, je craignais que les différences culturelles puissent nuire à de bons échanges amicaux. Heureusement, la chaleur et l’hospitalité de JP, de même que son salon confortable avec son feu de bois, une théière pleine d’un Darjeeling First Flush merveilleusement floral (et aussi quelques verres de quelque chose d’un peu plus fort) et notre passion partagée pour le thé ont favorisé le rapprochement et dissipé les inhibitions. La discussion étant bien amorcée, ça n’a pas pris de temps pour que les premières blagues soient lancées; tous collaboraient et se montraient proactifs.

Le jour suivant, nous traversions la frontière népalaise. En fin de journée nous atteignions le village de Fikkal où nous avions rendez-vous avec notre hôte Monsieur Rai à l’usine de la Coopérative Nepal Small Tea Farmers. C’est un important bâtiment industriel appartenant à quelques 750 petits fermiers, ce qui est plutôt unique au Népal. On y transforme, par le procédé orthodoxe, des feuilles fraîches, achetées au poids chaque jour aux fermiers des alentours, en thé noir de style Darjeeling. Il s’agit de l’un des projets supervisés par JP à Fikkal, mais il y a aussi une autre petite usine à quelques minutes de là, où l’on produit des thés verts, noirs et wulongs de manière artisanale avec de petites machines japonaises. Nous avons passé les jours suivants entre ces deux usines à partager nos connaissances et à produire ensemble du thé vert et du thé noir…

Kevin,
votre envoyé spécial à Darjeeling.

Traduction : François Alexis Roy
spacer

Des nouvelles du Japon

7 avril 2011

japon_jardin_the_2011

Depuis déjà plusieurs semaines,  nous échangeons avec nos producteurs de thé au Japon par courriels et par téléphone.  Nous avons cru bon vous informer de ce qui s’y passe actuellement, notamment en ce qui concerne les impacts sur les prochaines récoltes.

Les familles et les amis de nos producteurs sont en sécurité et aucun d’entre eux n’ont subi de dommages matériels (jardins, équipement, etc.). C’est déjà une bonne nouvelle. Pour ce qui est des niveaux de radiation, aucune zone de production où nous achetons des feuilles n’est touchée par des mesures de contrôle de radioactivité. À l’heure actuelle, seules les régions suivantes sont touchées : Fukushima, Gunma, Ibaraki, Tochigi, Miyagi, Yamagata, Niigata, Nagano, Yamanashi, Saitama, Tokyo, Chiba.

La préfecture de Shizuoka est située à plus de 400km de la centrale nucléaire de Fukushima. Uji et Nara se trouvent, à plus de 700km. Miyasaki ? Plus de 1000km. Pour l’instant, nos producteurs nous assurent qu’ils n’ont reçu aucune information des instances gouvernementales ou des associations de producteurs de thé à l’effet qu’il pourrait y avoir un quelconque danger pour la santé concernant les futures récoltes qui commenceront vers la fin avril, début mai, selon les régions.

Néanmoins, plusieurs de nos partenaires se sont déjà engagés à nous fournir des certificats d’analyse de radiation de leur jardin afin de nous rassurer ainsi que notre clientèle. De notre côté, nous travaillons à établir un protocole d’analyse des thés lorsqu’ils arriveront à notre entrepôt.

Sachez que nous suivons de très près la situation. Hugo, sera d’ailleurs au Japon du 12 au 20 mai pour rencontrer nos partenaires et il nous tiendra informés de la situation.

Vous aimeriez aider les Japonais en effectuant un don? Voici quelques liens utiles :

www.redcross.org

www.unicef.ca

www.care.org

Arigato !

Hugo Américi
spacer

Des nouvelles de Kevin à Darjeeling – Thé de printemps 2011

1 avril 2011

darjeeling_printemps2011

Je suis arrivé à Calcutta [plaque tournante du thé en Inde] à 8h, lundi matin. Brise fraîche; 25°C. Dès 10h, je commençais déjà mes dégustations de thé.

D’abord, je suis informé de la poursuite de la grève dans la région. Les quatre principaux syndicats qui représentent les travailleurs du district de Darjeeling empêchent les transports dans les jardins depuis le 3 mars. Bien que les manufactures fonctionnent à plein, pas une feuille n’a pu quitter ces dernières officiellement. Même les échantillons, qui sont normalement envoyés aux courtiers, agents et acheteurs à Calcutta, sont retenus aux manufactures et les représentants syndicaux sont aux aguets. Cependant, des échantillons ont été furtivement sortis des jardins durant la nuit et il y en avait déjà beaucoup à goûter quand je suis arrivé. À la fin de la journée, j’avais déjà bu 116 tasses de thé… des journées comme je les aime! Finalement, tous les jardins de Darjeeling, à l’exception de 20 d’entre eux, ont réussi à s’entendre avec les syndicats la nuit dernière. Un règlement devrait être conclu pour les autres jardins dans les prochains jours; ainsi, la situation se rétablit dans la région et le conflit semble être passé.

Pour ce qui est de la production de thé, les conditions météo des dernières semaines ont été tout simplement parfaites. Les quelques 150 Darjeelings clairs, lumineux et sucrés que j’ai bus sont encourageants et montrent des signes d’une bonne année, peut-être même exceptionnelle.

En semi-finale du championnat mondial de criquet, c’est aujourd’hui la confrontation entre les équipes de l’Inde et du Pakistan. Un grand match d’une durée de 8h! (Imaginez le Canada contre la Russie se disputant un match de hockey dans un contexte où ces deux pays en auraient formé qu’un seul à une certaine époque et auraient depuis été en guerre en alternance pendant 50 ans!)

Ce soir, nous irons chercher les producteurs de thé japonais à l’aéroport et, demain, nous les emmènerons à Darjeeling et au Népal où nous pourrons commencer notre projet d’échange de savoir-faire japonais/indiens.

Suivez le blogue pour d’autres nouvelles de Kevin en Inde!

Kevin,
votre envoyé spécial à Darjeeling.

Traduction : François Alexis Roy

spacer

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter