Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

L’eau à la température juste : Astuces!

14 janvier 2015

photo

Que ce soit en théière, dans une tasse ou bien dans une bouteille à thé, l’infusion d’un thé demeure simple : mettre l’eau sur les feuilles pour en extraire toutes ses saveurs. Aussi pour que la liqueur soit à son meilleur, riche et équilibrée, nous devons prendre soin d’utiliser une eau à une température adéquate, suivant le thé que l’on prépare.

Si les thés vieillis, les wulong et les thés noirs tolèrent des températures très chaudes, les thés plus fragiles comme les thés blancs ou verts, souvent parsemés de fins bourgeons, ne supportent pas bien une eau bouillante. Trop chaude, elle a l’effet d’appauvrir la liqueur de ses éléments aromatiques et de sa texture en plus d’y libérer plus rapidement les tannins responsables de la sensation d’astringence en bouche! Pour ces thés délicats, une eau frémissante rendra justice à leur plein potentiel. Voici 5 avenues permettant d’arriver à la température d’eau souhaitée.

Le chant des bulles : C’est l’approche poétique de l’art du thé comme le vivait Lu Yu (VIIIième siècle), auteur du classique du thé : « Quand l’eau bout, il se forme des bulles comme des yeux de poissons à la surface et elle produit un son à peine audible. Quand elle chante sur les bords comme une source et ressemble à un collier d’innombrables perles, elle a atteint son deuxième état d’ébullition. Quand elle bondit comme des brisants, majestueuse, et résonne comme une vague qui s’enfle, elle a juste assez bouilli. » Ainsi ceux qui ont le loisir de rester patiemment à coté de leur bouilloire verront se former les premières bulles à la surface, au frémissement, vers 85°C, tandis que la pleine ébullition sera atteinte au gros remous des 100°C.

photo 1

Le temps : Il est pertinent de savoir que l’eau perd environ 2°C par minute lorsque le couvercle de la bouilloire est ouvert. Ce qui fait qu’une dizaine de minutes de repos sont nécessaires pour abaisser la température de l’eau bouillante (100°C) à celle voulue pour préparer un thé vert à 80°C, par exemple.

Le choc thermique : Une autre astuce plus rapide a aussi le même effet. Sachant que l’eau perd autour de 10°C lorsqu’on la met dans un récipient (tasse, théière,…) à la température de la pièce, il suffit de verser l’eau bouillante dans la théière vide, l’abaissant ainsi à 90°C, puis de la transvider à nouveau dans des tasses ou dans une deuxième théière, amenant l’eau à une température voisine de 80°C. Cela requiert un peu plus de manipulation, mais l’opération permet par le fait même de réchauffer la théière!

Le thermomètre et l’eau froide : Ceux qui sont munis d’un thermomètre permettant une lecture entre 50°C et 100°C pourront aisément ajouter de l’eau froide à leur eau chaude jusqu’à l’obtention de la température voulue. Une option simple et efficace!

La bouilloire programmable : Facile à utiliser et très fiable, la bouilloire amène l’eau à la température désirée et offre aussi de la maintenir! Un atout presque essentiel!

Ensuite, il ne reste qu’à intégrer la méthode qui nous convient dans notre contexte de préparation du thé au quotidien.

Bon thé!

 

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter