Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Coups de cœur d’Hugo 2015

25 septembre 2015

IMG_1782-2_resize

Bon, vu que je couvre deux pays, je me permets une petite folie avec une double sélection de trois thés, l’une pour Taiwan et  l’autre pour le Japon!

TAIWAN

Jin Shuan

Un cultivar très apprécié des taiwanais. Un thé de tous les jours, qui est très généreux et qui saura plaire aux amateurs de thés aux accents floraux.

Bai Hao M. Xu – Édition limitée

On me demande à l’occasion, quel est mon thé préféré? Difficile d’en choisir un, mais le Bai Hao est assurément dans mon top 5! J’aime particulièrement son équilibre en bouche et son effet agréable, stimulant le corps mais sans l’énerver. Il est de plus en plus difficile de s’en procurer car les amateurs Chinois en raffolent également, mais notre relation de plus de 10 ans avec M.Xu, nous a permis d’avoir accès à ce petit lot d’exception.

Dong Ding de la compétition de Luku 

L’accès à ces thés est unique en Amérique du Nord. Il faut en profiter! Il est idéal d’avoir un peu de connaissance des wulong pour apprécier la profondeur du Dong Ding mention spéciale #9 et du Dong Ding 1ère Classe. Assurément, tous les deux offrent un bel exemple de rondeur, d’harmonie et bonifient le corps d’une chaleur enveloppante.

DSC_7465

JAPON

Sencha Koshun bio

Le cultivar Koshun est présentement très apprécié au Japon car son infusion offre une finale florale qui rappelle les fleurs de cerisiers. Celui-ci provient de nos amis de la coopérative d’Isagawa, qui nous offre pour la première fois depuis plusieurs années un sencha Koshun digne de mention!

Kukicha

Sans aucun doute une valeur sûre pour se rafraîchir le gosier. Un thé « étanche-soif »  qui,  dans sa version 2015, nous offre une liqueur généreuse. Souvent moins connu que le sencha, le kukicha n’est pas à sous-estimer!

Gyokuro Okabe

Habituellement, les gyokuro issus des plantations de Shizuoka ont un goût qui tend vers les sencha… Pour la simple raison qu’ils utilisent le cultivar Yabukita et que l’ombrage est souvent sommaire. Mais pas cette fois-ci! Un pur délice que ce gyokuro Okabe, 100% cultivar Saemidori, couvert et traité avec soin.

Hugo

PURION

15 septembre 2015

DSC_0474

La céramique est une matière qui se décline en de multiples variantes rendant unique les instruments servant à la préparation du thé. Comme les filtres optiques venant modifier le rendu désiré par un photographe, la céramique peut grandement influer sur la liqueur. Du grès robuste et chaleureux à une porcelaine immaculée et translucide, chaque matière aura un effet différent sur le thé et sur celui qui le boit.

La céramique Purion, créé par le studio Lin’s Ceramic, dégage une impression particulièrement chaleureuse. Sa texture sablonneuse, uniforme et légèrement rugueuse évoque la texture du granit. Ce matériel, n’étant pas neutre comme le verre, peut être comparé aux théières Yixing. En laissant de l’eau bouillante quelques minutes dans une théière en céramique Purion, l’eau en ressort généralement bonifiée. Une eau plus dense et sédimentaire (comme celle du robinet) semblera plus légère or, l’effet lourd et âpre sera grandement dissipé. Avec une eau plus douce (comme une eau de source à faible teneur en minéraux), on remarquera une astringence modérée ainsi qu’une texture aérienne et minérale apportant dynamisme et caractère.

L’effet de ce type de céramique sera très varié en fonction du thé infusé. Par exemple, sur un wulong comme le Chi Ye aux accents empyreumatiques de bois, de fruit et de miel, la céramique de type Purion accentuera les flaveurs plus charnues de torréfaction et de bois tout en modifiant sa texture avec une légère astringence. Par contre, sur un wulong plus rond en bouche révélant des notes puissantes de torréfaction tel que le Ali Shan 1999 (cuisson charbon), cette céramique viendra adoucir et arrondir ce thé qui peut être exubérant. Grâce à son effet dynamisant et minéralisant, cette matière peut rééquilibrer certains thés plus capiteux et charpentés notamment, certains Pu er très terreux et très denses. À l’inverse, sur des thés vieillis plus jeunes, vif et frais, les aspects boisés, camphrés et forestiers, qui sont généralement relégués au second plan, seront plus perceptibles comme par exemple chez les Pu er sheng Banzhang 2009 et Menghai 2004. De plus, cet effet sera remarqué sur la majorité des thés plus délicats et aromatiques. La charpente de ces infusions sera mise en évidence alors que leurs bouquets et leurs aspects volatiles seront relégués au second plan. Pour les amateurs de thé franc et charpenté, c’est une belle occasion de redécouvrir, d’un autre point de vue, ces thés plus aériens.

La céramique Purion est un ajout à « l’arsenal » du dégustateur averti qui cherche à élargir ses possibilités en matière de céramique, ainsi que pour les amateurs de belles pièces en tout genre.

François Napoléon Mercier

L’ART DE M. KAMADA

2 septembre 2015

DSC_2472

Voici un texte tiré de notre livre Thé vert: à la rencontre d’un art millénaire récemment traduit en anglais “Green Tea: The Quest for Fresh Leaf and Timeless Craft’’.

M. Kamada pratique l’art de la poterie depuis une quarantaine d’années. Il a consacré l’essentiel de son travail à développer une vision moderne et originale du style tenmoku, qui remonte à la dynastie chinoise des Song (960-1279) et qui fut introduit au Japon au XIIIe siècle par des moines bouddhistes.

Aujourd’hui, M. Kamada est l’un des rares céramistes japonais qui ont voué leur vie à la recherche historique et à la production de poteries de style tenmoku. Les fascinants effets de glaçure et la qualité générale de ses œuvres en ont fait l’un des potiers les plus respectés de Kyoto. Ses œuvres sont exposées dans les galeries les plus prestigieuses du Japon et, depuis 2005, ses plus récentes réalisations font partie des collections permanentes du Musée d’art métropolitain de New York.

Lorsque nous avons eu la chance de rencontrer M. Kamada, nous en avons profité pour lui poser plusieurs questions sur ses méthodes de travail et sur l’art de la poterie.

M. Kamada et ses oeuvres

ENTREVUE AVEC M. KAMADA, POTIER À KYOTO 

M. Kamada, après plus de 40 ans de métier, vous avez sûrement développé une approche personnelle de la poterie. De quoi avez-vous besoin pour travailler ?

J’ai seulement besoin de concentration et d’un espace approprié. 

Qu’est-ce qui vous influence, vous motive dans votre travail ?

Auparavant, j’étais inspiré et influencé par la grande céramique ancienne. J’ai mené des recherches à ce sujet, mais reproduire ce genre de poterie n’est plus un objectif. Aujourd’hui, je suis inspiré davantage par d’autres

formes d’art ou par la nature. Mon intérêt premier est de produire des œuvres originales de style tenmoku. Je suis excité quand un musée ou que le Nihon Kogei Kai (Corporation des artistes du Japon) me propose d’exposer mes pièces. C’est très stimulant de pouvoir montrer de nouvelles œuvres.

D’après vous, quelles sont les qualités d’un bon potier ?

D’après moi, toujours aller de l’avant est la meilleure attitude. J’apprends beaucoup de mes erreurs. La plupart du temps, j’obtiens de bons résultats par chance. Par exemple, j’ai beau chercher à contrôler la glaçure, les effets sont toujours différents. 

Comment voyez-vous l’art de la poterie au Japon aujourd’hui, par rapport à l’époque où vous avez fait vos débuts ?

Quand j’ai commencé ma carrière, il y avait beaucoup de jeunes potiers et
cet art était très vivant. Depuis lors, la poterie s’est grandement diversifiée. Aujourd’hui, on s’attarde de plus en plus sur le design. Il semble que le caractère original d’une pièce de poterie n’a plus la même valeur. Les consommateurs du monde entier peuvent en acheter sur Internet sans même les toucher. Dans un monde idéal, je souhaiterais que les gens aient la chance de pouvoir toucher et admirer les poteries avant de les acheter. 

D’autres pièces de M Kamada sont aussi disponibles dans notre boutique de la rue Émery à Montréal et dans celle de Québec.

Demandez à nos conseillez de vous les montrer lors de votre prochaine visite. Contemplation inoubliable assurée!

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter