Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Destination Japon : nos recommandations pour un voyage mémorable

28 novembre 2018

manuel-cosentino-691602-unsplash

Le Japon offre une fenêtre unique sur le monde. Incomparable, le pays ne ressemble à aucun autre endroit sur la planète. Il s’agit d’une civilisation véritablement à part, très différente des autres cultures asiatiques, marqué par des contradictions fascinantes.

Pour une première fois au Japon, le premier conseil d’Hugo, qui a visité le pays plus d’une dizaine de fois, demeure le même que pour la Chine : laisser aller, se doter d’une ouverture d’esprit, et mettre de côté les idées préconçues. C’est ainsi qu’on pourra apprécier tout ce que le Japon peut nous apporter de merveilleux et d’unique.

La mentalité japonaise

Les Japonais ont réussi à accomplir de grandes choses, tant au niveau de la gastronomie, que de l’architecture, des arts ou du thé, ce qui confère au pays un caractère riche et singulier. Il serait bien difficile de tenter de comparer le Japon à un autre pays – c’est justement ce qui le rend immensément intéressant.

Ce qui vous frappera d’abord probablement, c’est le contraste entre la tradition et la modernité, le caractère posé du jour et la spontanéité du soir. Le comportement japonais est fascinant, marqué par un respect cartésien pour le sens de l’honneur. L’anecdote d’Hugo illustre d’ailleurs bien ce fait : il était curieux de voir que plusieurs vélos n’étaient pas barrés, à quoi il s’était fait répondre “Qui voudrait perdre son honneur pour avoir volé un vélo?”.

À ceci s’ajoute également le respect des règles et des conventions, qui n’est pas toujours évident à déceler en tant que touriste, mais qui peut être perçu jusque dans la cérémonie du thé japonaise, extrêmement codifiée. Ce passage de la cérémonie du thé (Cha No Yu) reflète d’ailleurs bien la mentalité japonaise :

“Fais un délicieux bol de thé; dispose le charbon de bois de façon à chauffer l’eau; arrange les fleurs comme elles sont dans les champs; en été, évoque la fraîcheur, en hiver, la chaleur ; devance en chaque chose le temps ; prépare-toi à la pluie ; aies pour tes invités tous les égards possibles”.

Une des règles que vous pourrez facilement remarquer, est le fait qu’il est requis d’enlever ses souliers à de nombreux endroits. Notre astuce : assurez-vous d’avoir des chaussures faciles à retirer!

florian-pagano-692849-unsplash

Visiter le Japon

Se déplacer au Japon peut facilement devenir onéreux – on vous recommande fortement de vous doter de la passe de train, si vous souhaitez visiter plusieurs lieux durant votre séjour.

D’un autre côté, manger et se loger au Japon est relativement abordable. Vous n’aurez pas de mal à trouver un bon hôtel à moins de 100$/nuit, et vous pourrez très bien manger avec un budget raisonnable. Fait intriguant à noter : il n’est pas rare de tomber sur un endroit spécialisé qui offre une quantité limitée de plats – par exemple, même s’ils pourraient techniquement réussir à vendre 100 pizzas ou plats de nouilles soba, ils choisissent délibérément de n’en offrir que 30. Une belle représentation de leur vision face à la qualité vs la quantité.

Le coup de coeur d’Hugo : Kyoto. Louez-y un vélo et laissez-vous charmer par ce que la ville a à offrir.

Amateur de matcha? Rendez-vous à Uji, à environ 30 minutes de train au sud de Kyoto, et visitez cette vieille ville de thé où l’on produit matcha et Gyokuro. À seulement quelques pas de la gare de train, vous pourrez trouver d’anciennes maisons de thé.
Shizuoka, ville de petite envergure où est produit plus de 45% du thé au Japon, mais qui propose un centre-ville coloré, ainsi qu’une multitude de microbrasseries et de cafés ! En fait, il y plus de cafés que de maisons de thé…

Jardins et maisons de thé

Vous serez probablement déçus de savoir qu’il existe de moins en moins de maisons et de salons de thé traditionnels. Ils sont peu nombreux, parfois juchés dans les étages supérieurs des édifices et donc difficiles à trouver. L’idéal est de demander aux locaux une fois sur place – ils pourront vous guider vers leurs lieux favoris. Visiter des jardins peut toutefois être un peu plus complexe, comme il est nécessaire de se déplacer en campagne et d’être présent au bon moment. En effet, si l’on s’y rend durant la saison, le producteur n’aura fort possiblement pas le temps de nous accueillir, et il peut être moins intéressant de s’y rendre hors saison. De plus, les producteurs n’ont pas nécessairement les infrastructures pour le tourisme, et il serait primordial d’y aller avec un traducteur.

Durant votre séjour, nous vous invitons aussi à déguster les wagashis japonais, de petites bouchées sucrées multicolores qui accompagnent à merveille le thé.

Bon voyage!

Chai : Choisir le lait parfait

20 novembre 2018

camelliasinensischai

Breuvage traditionnel indien, le chai n’a rien de nouveau dans l’univers du thé, mais devient de plus en plus présent en Amérique du Nord. Avec la demande grandissante pour les laits végétaux, Gabriel Svaldi, propriétaire de Bristol Chai, nous éclaire à propos des avantages et des inconvénients de chaque alternative.

Lait de vache

Si le chai classique est préparé à base de lait au pourcentage de gras relativement élevé, voire même parfois de lait condensé ou de beurre, notre version traditionnelle, elle, contient toutefois du lait 2%. Le lait de vache donne un résultat onctueux, riche et un goût classique – il s’accorde également à tout type de mélange chai.

Lait de soya

Neutre, le lait de soya offre une alternative versatile au lait de vache. Offrant le même type d’onctuosité et de richesse, il s’accorde lui aussi avec le mélange chai de son choix, qu’il soit traditionnel, boisé ou plus épicé.

Lait d’amande

Plus liquide et moins onctueux, le lait d’amande est toutefois bien indiqué pour les mélanges chai plus corsés, comme le Winston. Son goût plus subtil laisse place aux épices, et crée un résultat bien équilibré.

Lait de coco

Bien qu’il soit plus difficile à marier, le lait de coco peut s’avérer une belle alternative pour préparer un chai fruité comme Scarlett ou Eva, et encore plus lorsque préparé froid. À noter qu’il est important d’aimer son goût particulier.

Lait d’avoine

Le lait d’avoine pourrait bien devenir notre nouvelle alternative végétale préférée, détrônant ainsi le lait de soya. Velouté, il propose un résultat semblable à celui du lait de vache.
Bonne dégustation!

Connaissez-vous Bristol Chai?

Il s’agit du premier bar à chai au Québec, lancé par Gabriel Svaldi, fidèle membre de l’équipe Camellia Sinensis depuis 2009. Situé en plein coeur de Montréal (intersections des rues Prince Arthur et Clark), le bar offre une ambiance envoûtante mariant le dynamisme de Montréal et la chaleur de l’Inde, le tout dans un superbe environnement embaumant les épices et les pâtisseries maison.

Découvrez leurs 5 différents mélanges chai!

Camellia Sinensis a 20 ans : une rétrospective

11 novembre 2018

Capture d’écran 2018-11-15 à 14.49.27

Le 16 novembre 2018 marquera les 20 ans de Camellia Sinensis. Si vous avez suivi notre album rétrospective sur Facebook, vous aurez certainement remarqué une belle évolution depuis nos débuts – tant au niveau du décor que de nos coupes de cheveux ;)

Une approche asiatique du thé à Montréal

C’est en 1998 qu’Hugo Américi ouvre sur la rue Émery le premier salon de thé Camellia Sinensis, à Montréal (Québec). Après avoir longtemps jonglé avec l’idée d’un café-bar, il laisse finalement tomber le projet en faveur d’une entreprise axée sur une approche asiatique du thé, un concept fascinant qu’il a en rencontré l’année précédente dans les salons de Dobra Cajovna à Prague. Cette première version du Camellia Sinensis offre aux clients une cinquantaine de thés accompagnés de gâteaux, le tout servi dans une ambiance feutrée.

Curieux à propos de notre histoire? Lisez-en plus ici.

Une équipe passionnée et complémentaire

Cette même année, deux étudiants de l’UQAM, Jasmin Desharnais et François Marchand, entrent au service de la maison. Tous deux deviendront rapidement copropriétaires de l’entreprise qui fleurit et cherche à s’agrandir. Un quatrième joueur, Kevin Gascoyne, fait son entrée en venant présenter au salon sa compagnie d’importation de thés indiens (Kyela Teas). Ils ont maintenant chacun leur rôle dans l’entreprise : Jasmin s’occupe des ressources humaines et des opérations et voyage dans l’Ouest et l’Est de la Chine, François est responsable du marketing, du contenu et des technologies en plus de voyager en Chine centrale, Kevin donne les conférences internationales, s’occupe des ressources humaines à Montréal, chapeaute le Tea Studio et voyage en Inde au Népal et au Sri Lanka, alors qu’Hugo chapeaute la vision globale de l’entreprise, s’occupe de l’administration et de la distribution et responsable des achats au Japon et à Taiwan. Ceci nous donne l’avantage de cultiver autant une connaissance globale sur l’industrie du thé, qu’une expertise précise dans chacun des terroirs.

Notre soif de connaissances nous a poussé à ouvrir des boutiques et salon à Montréal et à Québec, à publier divers ouvrages, à lancer une École de thé, à créer le premier bar à chai du Québec et à lancer une fabrique expérimentale en Inde (Tea Studio).

Saviez-vous que….

  • Camellia Sinensis aurait pu porter le nom de “La théière fumante” (fiou!) ;
  • Durant les 5 premières années, les clients venaient surtout pour les chichas, les pipes à eau au tabac égyptien aromatisé ;
  • Camellia Sinensis était au départ un salon de thé. C’est suite à un mois de vacances qu’Hugo est revenu avec l’idée d’ouvrir une boutique ;
  • C’est en 2003 que nos dégustateurs ont fait leur premier voyage en Chine, durant la crise du SRAS ;
  • Camellia Sinensis possède aussi deux écoles de thé : une à Montréal, et une à Québec ;
  • L’entreprise compte maintenant une cinquantaine d’employés dévoués, en boutique, au salon, en entrepôt et dans l’administration ;
  • Camellia Sinensis offre plus de 200 thés différents, qui varient chaque année ;
  • Il y a plus de 500 restaurants dans le monde qui proposent nos thés, dont quelques étoilés Michelin! ;
  • 10 000 passionnés ont été reçus dans le cadre des ateliers de thé ;
  • 12 500 échantillons de thé ont été dégustés par les 4 propriétaires au cours des derniers 20 ans ;
  • 700 000 clients ont été servis au salon de thé de Montréal depuis l’ouverture ;
  • 32 000 kg de thé en importations privées chaque année ;

Nouvel amateur de thé? Découvrez nos assortiments – une excellente manière de découvrir ce qui vous plaît.

Passionné à la recherche de nouveautés? Inscrivez-vous à l’infolettre et suivez notre page Facebook pour être au courant des nouveaux arrivages.

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter