Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Jasmin en Chine—Le Guizhou, une nouvelle province chinoise ajoutée à notre sélection

16 avril 2012

M. Li dans ses jardins

Deuxième escale chinoise, la province du Guizhou où je mettais les pieds pour la première fois. S’il y a bien un aspect que j’adore des richesses du thé en Chine c’est que, même si nous sommes deux à la parcourir pour le thé chaque année depuis 10 ans, il y en a toujours à découvrir! L’exploration de cette province de l’ouest de la Chine, s’inscrivait  dans l’optique de découvrir des thés moins connus de provinces productrices plus marginales.  Et qui dit thés moins renommés en Chine dit aussi thés moins dispendieux!  J’ai quand même commencé mon exploration par le thé vert le plus “connu” de la province, le Du Yun Mao Jian avec une première rencontre où tout a cliqué dès le début.  C’est le genre d’histoire parfaite que je souhaiterais reproduire à chaque nouvelle exploration: des gens passionnés super accueillants et curieux, une plantation de thé leur appartenant à plus de 1500m d’altitude, une minuscule fabrique artisanale et de bons thés!  Cette fois-ci, nul besoin de chercher plus loin, car les premiers rencontrés satisfaisaient tous mes critères de sélection d’un thé. Il faut savoir qu’en Chine, tout ce qui est gros, neuf et qui impressionne est de mise pour l’image commerciale. M. Li s’est d’ailleurs plusieurs fois excusé de la petitesse de ses installations alors que de mon côté, j’étais ravi de ce côté artisanal qui marque souvent le soin de bien faire les choses. M Li et sa femme Mme Chen travaillent ensemble dans la compagnie qu’ils ont créée en 2000.  Ils produisent près d’une dizaine de grades de Du Yun Mao Jian et j’en ai retenus deux pour notre sélection 2012, un précieux à un petit bourgeon plus une feuille, avec une transformation entièrement manuelle qui possède une super délicatesse végétale et une texture bien veloutée.  Le deuxième grade, quant à lui, provient d’une sélection de feuilles plus matures et a subi une dessiccation mécanique.  Les amateurs de Dong Shan se trouveront devant un dilemme devant ce nouveau venu!

La deuxième partie de ma visite dans le Guizhou était consacrée aux thés vraiment inconnus du Guizhou, le Que She, le Guiding Yun Wu et le Mei Jiang Cui Pian, mais après avoir gouté une bonne vingtaine de grades de ces thés en plus de copies de Bi Luo Chun, de Long Jing et de Anji bai cha, rien n’a retenu mon attention. J’ai donc pris l’avion pour Nanjing qu’avec l’achat des Du Yun Mao Jian et un souvenir du Guizhou me rappelant la Chine du début des années 2000: plus pauvre et moins développée.

Prochain billet en direct du Jiangsu alors que j’entame 3 jours d’achat de théières Yixing chez les potiers avec qui nous travaillons.

Mme Chen et Jasmin

Jasmin

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter