Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Rincer ou non?

16 janvier 2009

 

 

Selon le thé que vous achetez dans une de nos boutiques, vous risquez de voir sur votre sachet hermétique une marque de stylo au terme “rincer”. Si nous faisons cette mention pour un thé donné c’est que certains d’entre eux gagneront à recevoir pendant quelques secondes une infime quantité d’eau chaude (à la même température que l’on recommande pour l’infusion) sur leurs feuilles… une simple douche qui peut servir à différentes raisons.

 

AIDER LES FEUILLES À SE “RÉVEILLER”: Les thés composés de grandes feuilles, parfois roulées (tels que les wulong, d’autant plus lorsque cuits et vieillis) ou compressées (tels que les Pu Er), peuvent bénéficier d’un rinçage afin de mieux les aider à se déployer avant l’infusion. Les feuilles réchauffées et partiellement ouvertes peuvent alors libérer plus facilement leurs composés aromatiques et chimiques dans l’instrument utilisé. Il est alors important de s’abstenir de faire un rinçage prolongé (plus de dix secondes environ) qui causerait un lessivage des arômes subtils et précieux.

 

LAVER LES FEUILLES DE CERTAINS DÉBRIS VÉGÉTAUX OU POUSSIÈRES: Qu’il s’agisse de miettes ou de poussières de feuilles ou encore de résidus dû au vieillissement de certains thés (essentiellement valable pour les Pu Er), il est préférable de “laver” les thés comptant des débris. Les miettes présentes en grand nombre parmi les feuilles auront tendance à rendre l’infusion amère et charpentée (dû à leur surface d’infusion qui est plus grande). Quant aux poussières, c’est entre autre pourquoi les feuilles de Pu Er sont systématiquement rincées avant chaque infusion: ayant parfois maturés dans des caves de vieillissement où règne la poussière et souvent l’humidité, donc des moisissures potentielles, on voudra assainir (une ou deux fois même) leurs feuilles que l’on s’apprête à infuser.

 

DRAINER L’AMERTUME QUE RECÈLENT CERTAINS THÉS: Certains thés verts chinois (et tous les Pu Er sheng jeunes) gagnent indéniablement à se voir doucher avant leur infusion. C’est le cas du célèbre Gunpowder qui possède une amertume particulièrement déplaisante si l’on omet de le rincer. Quelques autres crus de verts chinois, tels que les Yong Xi Huo Qing et Mao Jian Xin Yang, même de hauts grades, seront idéalement rincés afin de les libérer d’une âcreté leur étant typique.

 

LESSIVER LES POTENTIELS RÉSIDUS DE PESTICIDES: Dès que l’on a affaire à des thés de grande production, à moins qu’ils ne portent une certification “biologique” viable, et quoique les normes nationales des pays consommateurs deviennent de plus en plus strictes sur les taux de pesticides résiduels dans les feuilles, il se peut que certains produits chimiques se trouvent toujours à la surface de ces dernières. Tel que l’on prendra l’habitude de laver notre pomme avant de la croquer, il peut être important de laver tout thé dont la qualité ou la provenance est inconnue. Les thés achetés dans les magasins d’alimentation asiatique ou dans les supermarchés feront partie des thés que je rincerais assurément. Quant aux thés que nous proposons sur notre carte, ils sont pour la grande majorité issus de petites productions artisanales. Même si certains ne portent pas de mention “biologique”, ils sont souvent produits par des artisans n’appliquant aucun produit de synthèse ou pratiquant un type d’agriculture durable aux hauts standards de production.

 

Pour conclure, un petit récapitulatif: Rinçage pour pratiquement tous les wulong (sauf peut-être pour le Bai Hao, roulé non-serré et composé de bourgeons et de plus petites feuilles), pour les Pu Er, les thés verts chinois corsés à petites feuilles ou roulés, les thés comportant beaucoup de miettes (souvent parce qu’il est un peu vieux ou lorsque l’on arrive au fond du sac), ainsi que pour ceux pouvant être “un peu louches” ou de production industrielle. Eau à même température que celle recommandée pour la première infusion, d’une à quelques secondes. Les thés les plus “douteux” pourront bénéficier de deux rinçages s’il le faut. Ainsi, après avoir versé l’eau sur le thé, on se débarrasse simplement de l’eau de rinçage en la drainant et on conserve les feuilles dans l’instrument, que cela soit dans un infuseur, une théière ou un zhong. L’infusion est alors prête à être exécutée. Voilà!!!

 

  1. Julie a dit:

    Bonjour Daniel! J’ai lu dans le Guide du thé que les thés verts chinois libèrent leur arôme davantage lorsque rincés rapidement à l’eau froide juste avant de les infuser. Qu’en penses-tu?

  2. Daniel a dit:

    Je pense qu’il serait tout fait bien de l’essayer à l’aide de deux zhong côte-à-côte… Je me donne cette mission cette semaine tiens! Mais sincèrement, je crois que cette méthode “chinoise” viendrait probablement du fait que la mesure de la température de l’eau est négligée en Chine, même pour les thés verts… ainsi, mettre de l’eau froide sur les feuilles viendrait les protéger d’une eau trop brûlante étant versée par la suite. protégeant leurs arômes de ce fait… Reste à voir. Donnes m’en des nouvelles si tu l’essayes avant moi! Merci!

  3. Gabriel a dit:

    Allo! Et bien, dans mon livre prêté par le grand manitou, on explique justement que l’eau froide protège les feuilles de l’eau trop chaude, et on conseille également de faire couler l’eau chaude sur les parois internes du Zhong pour ne pas brusquer les feuilles. Tout concorde!

  4. Jasmin a dit:

    Bonjour,

    Il faudrait toutefois éviter de rincer même à l’eau froide les thés de type “duveteux” comme le Bi Luo chun, car avec le rincage, beaucoup de duvets présents sur les bourgeons disparaitrait et cela jouerait sur la texture et la finesse des arômes. Le rincage pour les wulong joue également sur la texture, la rendant plus velouté.

  5. Daniel a dit:

    Tout à fait… rien à rajouter! ;)

  6. Caroline a dit:

    Merci beaucoup d’avoir abordé ce sujet et d’avoir clarifié pour quels types de thés il est préférable de rincer. À part le oolong, je ne savais pas que le pu-er devait être rincé également. Merci du conseil. J’ai fait mes propres expériences avec le oolong et ça fait vraiment toute la différence de rincer! J’aimerais aussi en profiter vous féliciter d’avoir changé la “politique” internet et téléphones portables dans votre salon de thé. Enfin un endroit ou nous sommes à “l’abri” et ou on peut simplement se la couler douce et être heureux d’exister!!! San-thé!!!

  7. Daniel a dit:

    Bonjour Caroline,
    Merci pour ton commentaire pour le salon de thé… Même si ça brasse une partie de notre clientèle, surtout régulière, nous sentons que l’effet sur l’aspect de la dégustation du thé dans le lieu a vraiment gagné sur tous les plans. Et bien heureux que tu aies fait tes expériences par rapport au rinçage du wulong et que la différence te soit évidente… Bon Pu Er tout propre à l’avenir! À la prochaine!

  8. Anarkia777 a dit:

    Merci pour cet article trsè clair et net.
    Sa place est donc sur le wiki francais :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9paration_du_th%C3%A9

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter