Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Pu Er et santé

21 novembre 2008

Depuis quelques années, on entend de plus en plus souvent parler des thés verts et de leur valeur particulièrement riche en polyphénols, éléments tant recherchés dans le domaine de la prévention aux divers cancers. Malheureusement, on en oublie parfois une famille de thé tout aussi importante pour la santé, les Pu Er, qui déjà depuis la dynastie Tang (618-907), fait partie des plus importants ingrédients médicinaux de la pharmacopée chinoise. Bien que je m’engage dans un sujet qui pourrait remplir un livre à lui seul, je me limiterai aujourd’hui à vous résumer brièvement les principales vertus sur la santé de ces thés délicieux.

 

Si on peut l’utiliser le thé Pu Er en applications externes pour soigner les brûlures et ecchymoses, c’est principalement par voie interne que l’on profitera médicinalement (et gustativement bien sûr! ne l’oublions pas!) de ses plus grands bienfaits. Parmi ses multiples qualités, c’est surtout pour ses propriétés réductrices des graisses excédentaires et du mauvais cholestérol que certains glorifient les feuilles sombres de cette famille de thé. En effet, il serait le thé le plus puissant à ce niveau, faisant de lui le champion à la lutte aux maladies cardio-vasculaires. Par le passé, plusieurs études ont révélé le puissant pouvoir amincissant du Pu Er. Il semble qu’il sache aussi tonifier le métabolisme du foie (il est d’ailleurs très efficace pour se remettre des excès dûs à l’alcool et à la surconsommation de nourriture riche… Le temps des fêtes arrive, faites-en des réserves!!!) et le système immunitaire, favoriser la désintoxication et l’épuration (se voulant un compagnon aux jeûnes et cures alimentaires), lutter contre des infections multiples (bactéricide) et faire circuler l’énergie vitale (Qi) dans le corps. En plus de traiter les désordres d’ordre digestif (dont la diarrhée), on lui attribue même le pouvoir de traiter les dépressions légères, ces dernières parfois liées aux troubles d’humeurs intestinales et d’un déséquilibre du yin/yang… que le Pu Er aurait aussi la faculté d’harmoniser.

 

Et ce n’est pas tout! En plus de ces multiples propriétés médicinales pleines de promesse de bien-être, les Pu Er recèlent des goûts et arômes que possède nul autre type de thé: des notes minérales, fermières, terreuses, de vieux bois humide, d’humus, de tourbe… un caractère rustique et réconfortant, parfait pour les saisons froides qui se pointent pour les prochains mois. Des thés qui se conservent presque indéfiniment, qui sont très généreux aux réinfusions et qui sont de surcroît faciles à infuser, en grande théière, en zhong ou en gong fu cha, en plus d’être d’une relativement très faible teneur en caféine (spécialement pour les Pu Er shou).

 

J’entends déjà la question qui résonne dans la tête de plusieurs d’entre vous: “Oui, mais est-ce que les sheng ont les même propriétés que les shou?” Oui, mais seulement lorsqu’ils sont mûrs, pleinement fermentés (et donc oxydés). C’est à ce moment que les membres de cette sous-famille de Pu Er gagnent sous tous les plans, tant au niveau du goût que de leurs propriétés (devenant alors faibles en caféine). J’ai d’ailleurs entendu dire par plusieurs spécialistes qu’il n’est pas conseillé de faire une consommation abusive de jeune Pu Er sheng (de moins de 10 ans d’âge) au risque de ressentir des troubles d’estomac dûs à la “verdeur” de ces thés “immatures”. Sans forcément se passer de ces derniers qui sont déjà des thés très intéressants gustativement, il peut simplement être bon de savoir que ce sont spécialement les Pu Er sheng de plus de dix ans d’âge et les Pu Er shou (de tout âge car étant forcés artificiellement à être mûrs en quelques mois, au cours de leur production) qui présentent plus spécifiquement tous les bénéfices mentionnés plus haut. Et il va sans dire que les qualités et grades de feuilles, au sein de cette grande famille de thé, varieront d’un cru à l’autre, d’un millésime à l’autre.

 

À votre prochain lendemain de veille ou maux de ventre, non que je vous en souhaite, essayez de penser à tester le Pu Er en vous en faisant une bonne théière… et promettez-moi de m’en donner des nouvelles!

 

 

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter