Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Une démarche unique et une quête de fraîcheur

6 juin 2018

unnamed

Chaque printemps depuis 1998, nos quatre experts dégustateurs sillonnent les pays producteurs à la recherche des meilleurs crus de thés. C’est la période la plus exaltante de l’année pour notre fidèle clientèle, et pour toute l’équipe chez Camellia Sinensis. En effet, le retour au Québec de François, Jasmin, Hugo et Kevin marque toujours un moment fort attendu!

Une qualité irréprochable

Unique en son genre, notre démarche nous pousse à sélectionner nos thés directement sur place, chaque année. Pour nous, il est primordial d’aller à la source pour s’assurer de la qualité des jardins, des thés et de la production de chacun de nos produits. De plus, nos quatre experts dégustateurs développent respectivement leur terroir spécifique afin d’approfondir les connaissances globales de l’entreprise sur le marché du thé, et de bâtir des relations uniques avec nos producteurs. Le résultat : une sélection de thés qui se classe parmi les meilleures au monde!

unnamed-2

La fraîcheur des arrivages

Goûter un thé dans les quelques jours et semaines qui suivent sa cueillette est une expérience gustative unique. Fraîchement cueilli, le thé offre des arômes et des textures très riches, qui s’estomperont peu à peu dans le temps. Quoique les thés de qualité demeurent délicieux lorsque bien conservés, les premières semaines sont toujours les plus intéressantes. D’où la fébrilité de notre équipe de découvrir et redécouvrir les thés au sommet de leur fraîcheur. Les plus grands crus en valent particulièrement la peine!

De nouvelles découvertes

Notre démarche nous permet également de faire de nouvelles découvertes annuellement, que ce soit au niveau des thés ou des accessoires. Si l’arrivée d’un nouveau thé en boutique est toujours bien excitante, il en est aussi de même avec la redécouverte d’un thé qui revient sur la carte après quelques années, ou d’un classique dont les arômes sont différentes d’une année à l’autre.

Faites l’expérience unique de la fraîcheur des arrivages du printemps : passez en boutique pour discuter avec notre équipe, humer et déguster nos nouveautés. En prime, vous aurez certainement droit à quelques anecdotes de voyage!

Bonne dégustation.

29472363136_ff36710f94_b

Voyages 2018 : les plans de nos dégustateurs

20 mars 2018

10404482_10204527569046887_8788738036204053126_n
Dès la fin du mois de mars, les quatre experts dégustateurs du Camellia Sinensis partiront sillonner les terroirs d’Asie afin de rapporter les meilleurs crus de thés, rencontrer nos précieux producteurs et mettre en place de nouveaux projets.
Kevin Gascoyne
C’est du 28 mars au 14 mai que Kevin quittera pour l’Inde, le Népal et le Sri Lanka. Kevin débutera son voyage annuel à Calcutta, avant de se diriger vers les Himalayas, puis à Darjeeling, afin de dénicher les meilleurs lots First Flush l’année. Il visitera également l’un de ses jardins favoris, celui du Jun Chiyabari, au Népal, puis ira à la rencontre du producteur du thé de base pour notre populaire Earl Grey, Puttajhora, avant de se rendre dans le sud de l’Inde pour visiter notre nouveau projet, le Tea Studio (détails à venir!). Il terminera son voyage annuel au Sri Lanka pour visiter quelques producteurs. Cette année, Kevin sera accompagné de François-Napoléon, assistant-gérant de la boutique du Quartier Latin. Saura-t-il garder la vitesse de Kevin, qui entame son 25e voyage en Inde? C’est à suivre!
François Marchand
Du 8 au 26 avril, c’est accompagné d’une invitée bien spéciale que François partira sillonner la Chine cette année : Leika, sa fille de 11 ans. Si de son côté François se mérite sans aucun doute le titre de “père de l’année” (!), il en profitera pour aller remettre un certificat d’excellence à l’un de ses producteurs préférés, M. Ye, qui produit le Tai Ping Hou Kui. Il se rendra aussi chez Mme Zhang, l’une de nos potières chouchous depuis 4 ans, avec qui il discutera glaçures et nouveaux objets. François et Leika nous promettent plusieurs capsules et reportages, afin de nous partager plusieurs découvertes.
Jasmin Desharnais
Du 9 au 30 avril, dans le cadre de son 16e printemps sur la route du thé en Chine, Jasmin a choisi un itinéraire diversifié au niveau des régions visitées. Il débutera son périple annuel en explorant les accessoires dans le nord du pays, plus précisément pour les objets de verre. Son séjour se poursuivra dans l’est, à la recherche des meilleurs crus de thés verts, blancs et noirs. Il finira dans le centre ouest de la Chine dans la province du Guizhou où il donnera une conférence à l’université du thé du Guizhou.
Hugo Americi
Pour son 10e périple à Taiwan, Hugo a choisi d’emmener Manuel, gérant du salon de thé de Montréal du 3 au 19 mai. Il aura donc le plaisir de découvrir l’île pour la première fois, et d’accompagner Hugo lors des rencontres avec les divers producteurs. Ils se rendront par la suite en Corée du Sud pour la toute première fois. Si nous avons reçu plusieurs échantillons de thé au fil des ans, c’est un pays qui demeure un mystère pour nous. Est-ce que les thés en valent la peine? C’est ce qu’ils iront découvrir!

Top 3 d’Hugo : découvrez ses coups de coeur 2017!

7 août 2017

unnamed-7

Depuis 2003, Hugo quitte au mois de mai pour visiter des producteurs de Taïwan, du Japon et du Vietnam. On raconte qu’à Taïwan, il reconnaît son chemin avec les arbres et ce, dans toutes les provinces productrices de thé ! Voici ses trois coups de cœur du printemps dernier :

Sencha Sayamakaori
À chaque année, en goûtant plus de 200 Sencha, je cherche une petite lumière… Cette année, la première fut celle provenant du Sencha Sakamoto (désolé, c’est parti très vite, il n’y avait que 10kg!), et la seconde fut celle du Sencha Sayamakaori. Son nom provient du cultivar utilisé qui provient de Saitama au Japon. Celui-ci est produit à Shizyoka par M. Hiroshi Kawase et il appartient au Sencha de type Chumushi, toutefois touchant presque au style Fukamushi. Il s’agit donc d’un thé à la couleur foncée, riche en bouche avec finale en fleur…

unnamed-3 unnamed-2 unnamed-1

Sencha Koshun
Au Japon, à la fin du processus de transformation, les thés reçoivent souvent une finition que l’on nomme « Hiire » . Celui-ci, le Koshun, est issu du cultivar du même nom et se présente ici sous sa version dénudée. Sans artifice et sans cuisson, il offre également de riches notes printanières de fleurs et désaltère à souhait les palais assoiffés !

unnamed-6 unnamed-4

Dong Ding Mme Lin (cuit au charbon) 
Du côté de Taiwan, le thé Dong Ding est une valeur sûre. Cette fois-ci, celui de Mme Lin se distingue par sa finition au charbon. À la fin du processus, une cuisson est souvent pratiquée sur les thés wulong de Taiwan. Celle-ci se fait normalement avec un four électrique, mais Mme Lin le fait à l’ancienne, soit avec une chaleur provenant du charbon qui « cuit » légèrement les feuilles, leur donnant une finale boisée très réconfortante. On boit normalement ce type de thé à l’automne quand le froid arrive, mais Hugo le recommande pour les jours de pluie et accompagné d’une petite sucrerie.

unnamed

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter