Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Gao shan cha: le thé des hautes montagnes

1 janvier 2010

shan-lin-xiShan Lin Xi et ses jardins escarpés

Les théiers qui poussent à plus de 1000 mètres d’altitude à Taïwan obtiennent la mention gao shan cha, signifiant “thé des hautes montagnes”. Notons que Taïwan est le seul pays, avec le Sri Lanka, à faire une différence entre les thés de basses et hautes altitudes. Comme c’est également le cas de la région de Darjeeling, en Inde, on s’intéresse à la culture du thé en altitude afin d’offrir des produits plus recherchés, car plus la plante pousse dans les hauteurs, plus ses propriétés aromatiques et gustatives sont complexes. Les conditions climatiques en haute montagnes sont évidemment différentes. Il fait naturellement plus froid, ce qui diminue la vitesse de croissance des théiers, mais augmente la concentration des huiles aromatiques dans les feuilles. De plus, avec la forte densité du brouillard qui tamise les rayons du soleil matin et soir ainsi qu’une partie de la journée, réduisant l’ensoleillement à quelques heures par jour, la plante produit des jeunes pousses d’un vert très foncé qui contiennent davantage d’acides aminés et de composés azotés. Humidifiées par ce brouillard, les feuilles sont plus tendres et, contrairement aux feuilles de basse altitude, elles gardent leur souplesse, une qualité favorable aux traitements qui suivront. Pour nommer quelques crus de gao shan cha les plus célèbres: Ali Shan, Li Shan, Da Yu Lin, Shan Lin Xi, Yu Shan…

Extrait tiré du livre “Thé: Histoire, terroirs, saveurs”

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter