Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Voyages 2018 : un voyage inoubliable au Tea Studio avec Kevin Gascoyne

8 août 2018

MR.DARJEELING

Cette année, Kevin a visité l’Inde, le Népal et le Sri Lanka, entre le 28 mars et le 14 mai dernier. Il a débuté son voyage annuel à Calcutta, avant de se diriger vers les Himalayas, puis à Darjeeling, afin de dénicher les meilleurs lots de First Flush. Il a également visité l’un de ses jardins favoris, celui du Jun Chiyabari, au Népal, puis est allé à la rencontre du producteur du thé de base pour notre populaire Earl Grey, Puttajhora, avant de se rendre dans le sud de l’Inde pour visiter notre nouveau projet, le Tea Studio. Il a finalement terminé son voyage annuel au Sri Lanka pour visiter quelques producteurs. Cette année, Kevin était accompagné de François-Napoléon, assistant-gérant de la boutique du Quartier Latin.

Jardins coup de coeur

Durant son périple de plus de 6 semaines, Kevin s’est rendu dans de magnifiques jardins, dont plusieurs l’ont conquis encore une fois cette année. C’est le cas du Jun Chiyabari, son favori depuis des années, du Badamtam, un jardin à la qualité croissante, ou encore du Temi, planté il y a 30 ans dans le cadre d’un projet gouvernemental avec des plants provenant de Darjeeling. Le Seeyok était également fort intéressant à visiter, un bel exemple de jardin utilisant le biodynamisme. Finalement, le Thurbo, qui abrite l’un des meilleurs producteurs de thé (Suman, un homme toujours souriant et passionné), a vu sa qualité croître cette année encore, sous la supervision de J. D Rai, un expert qui crée l’ambiance de travail idéale pour une production optimale.

THURBO

Thé et gastronomie indienne

Lors de leur séjour en Inde, Kevin et François-Napoléon ont eu la chance de goûter à plusieurs spécialités locales. D’abord, ils ont dégusté la Tonga, une bière au millet fermenté bue à la paille, à laquelle on ajoute de l’eau bouillante. Une expérience assez particulière, à l’effet analgésique! La Tonga était accompagnée du fromage style autrichiens, disposés sur une pizza garnie de feuilles de thé. La gastronomie multiculturelle par excellence!

BHAJI FEUILLES DE THES

Un retour à l’ensemencement

Un peu partout, on remarque que les jardins utilisent davantage de propagation par bouture, plus durable face aux changements climatiques – qui sont d’ailleurs de plus en plus imprévisibles.

TEA STUDIO THEIERE

Un rêve devenu réalité avec le Tea Studio

Depuis des décennies, Kevin caresse le rêve de bâtir une fabrique de thé expérimentale. Son rêve est devenu réalité cette année, alors qu’il a passé quelques semaines dans le Tea Studio, notre nouveau projet dans les Nilgiris, en Inde. Après des années de travail, c’était à la fois excitant et touchant d’enfin pouvoir observer la fabrique en marche! Kevin et François-Napoléon ont pu rencontrer toute l’équipe, composée de femmes des villages avoisinants. Le projet amasse d’ailleurs des fonds pour permettre aux filles des villages ruraux l’accès à l’éducation, qui est souvent réservée au premier garçon de la famille.

TEA STUDIO VISTA

Vous aimeriez en savoir plus sur le projet? Visitez le site web, lisez l’article de blogue qui lui est consacré et essayez l’un de nos 4 premiers thés.

Thé noir : D’une nécessité historique au plaisir quotidien!

21 février 2014

Dégustation thés noirs

Grâce au puissant rayonnement que les thés noirs ont connus au fil des trois derniers siècles, rare sont ceux qui n’ont jamais goûté à un thé de cette famille. Importée de Chine dès le début du 17 siècle, les britanniques ont rapidement introduit cette boisson dans leur diète en raison de ses vertus et du bienfait évident qu’elle apportait au quotidien. La pause de fin d’après-midi où le thé était servi avec du lait, du sucre et un goûter permit ainsi à la population de résister aux rudes conditions de travail exigées par la révolution industrielle.

Une autre révolution, celle que nous faisons autour du soleil, nous fait vivre chaque année une saison où le climat nous incite à rechercher des boissons riches et vivifiantes. Si certains terroirs sont bien connus, d’autres plus discrets vous offrent des thés noirs qui sauront aussi agrémenter vos matinées ou vos retours d’excursions hivernales. Voici donc quelques idées alléchantes!

oxydationLa longue oxydation à l’étouffée, par laquelle passent les fines feuilles et bourgeons soigneusement sélectionnés des thés de Chine, engendre des liqueurs riches et douces, aux textures surprenantes et onctueuses. Leurs arômes de bois résineux, de cacao ou d’arachides côtoient les parfums plus délicats de rose ou de cassis. Si certains sont suaves et fins, d’autres plus rustiques présentent des notes de feu de bois ou de cuir. Suivez l’épanouissement et la diversification de ces thés de plus en plus populaire en Chine.

Si la mécanisation moderne des thés issus du savoir-faire britannique inonde le marché de recettes et marques classiques, pourquoi ne pas vous laisser tenter par l’expérience d’un thé d’origine unique. De l’Assam aux Nilgiri, du Sri Lanka au Kenya, retrouvez les saveurs maltées et boisées de ces thés pleins et corsés aux accents d’épices ou de fruits secs. Accessibles et versatiles, avec ou sans lait, ils sauront raviver votre flamme en cette saison glaciale!

La région de Darjeeling, avec ses différentes récoltes, offre des liqueurs équilibrées et complexes, au large spectre de saveurs, passant des nuances printanières, végétales et florales, au caractère réconfortant des productions d’été et d’automne aux notes d’écorces de bois noble et de caramel. Raffinées et savoureuses, ces liqueurs ont conquis le monde sous l’appellation de champagnes des thés noirs!

Les plus aventuriers se régaleront de la liqueur pleine et sucrée du Nadeshikol’innovation récente du Japon. Taiwan sait aussi nous impressionner avec son célèbre Sun Moon Lake aux notes végétales et mentholées ou bien, provenant de la côte est, le Hualien Fengmi aux parfums floraux intenses et mielleux.

Laissez vous charmer par la richesse de cette famille et accompagnez vos rencontres amicales d’une théière bien chaude et servie en toute simplicité!

Le Nilgiri Parkside

16 mars 2011

nilgiri-parkside

Le Nilgiri Parkside ouvre la nouvelle année à la fin de chaque mois de février. C’est un thé à l’aspect inhabituel avec ses paillettes vertes amalgamées à d’autres feuilles filiformes et plus foncées. À la dégustation, la liqueur vive est un mélange excentrique de fraîcheur verte printanière et de doux sucre d’orge moelleux. Un thé bien structuré, avec équilibre et finesse.

La particularité de ce thé est qu’il est fait à partir d’un cultivar de type chinois de haute qualité, le clone CR6017. Les lettres « CR » font référence à Craigmore, la ferme où ce cultivar a été originalement créé. Il s’agit de l’un des trois plus grands cultivars du Nilgiri (province du sud de l’Inde) avec le UPASI 3 (The United Planters’ Association of Southern India) et le TRF 2.

feuilles-parkside

Les feuilles de ce thé noir proviennent d’une section de pur CR6017 dans le jardin Parkside. Pendant les premières semaines fraîches de l’année, les composés aromatiques de la feuille sont à leur meilleur et l’on procède alors à une cueillette très fine pour privilégier les nouvelles pousses bien tendres. Une fois dans l’usine, un important flétrissage va réduire l’humidité des feuilles de plus de 65%. Les tiges, relativement épaisses, du CR6017 absorbent plus d’humidité que ceux de la plupart des cultivars laissant les extrémités de la feuille complètement sèches. Ces extrémités resteront donc vertes et vont s’écailler durant le processus du roulage. Ce sont ces flocons qui sont responsables de l’aspect vert de la saveur du Nilgiri Parkside. Les feuilles flétries sont ensuite chargées dans une table de roulage à double action et d’une profondeur d’un mètre, dans laquelle elles seront roulées durant une heure, sans aucune pression verticale. Le produit fini ainsi obtenu présente des feuilles complètes et entières pour plus de 90% d’entre elles. Les feuilles brisées et la poussière étant en quantité négligeable, il n’est pas nécessaire de trier les feuilles et l’on peut procéder immédiatement à l’emballage, en vue d’une expédition très rapide par avion jusqu’à nous.

Quelle belle façon de commencer l’année!

Cheers,
Kevin.

Traduction : François Alexis Roy
spacer

Cocoonoor…

22 janvier 2009

Feuilles (sèches et infusées) et liqueur du Nilgiri Coonoor.

 

La période particulièrement glaciale de l’hiver m’inspire habituellement à boire un peu plus de thé noir qu’aux autres moments de l’année… Un besoin d’apaisement, de cocooning… et le Nilgiri Coonoor m’offre tout à fait cette sensation chaude et réconfortante. Je vous le présente donc cette semaine, un coup de coeur que je partage avec plusieurs de mes collègues.

 

Section du jardin en conversion biologique d’où provient le Nilgiri Coonoor.

 

Les Nilgiris (ou Montagnes bleues) sont une chaîne de montagnes de l’état du Tamil Nadu dans le sud de l’Inde. Avec ses conditions naturelles de haute montagne (élévation entre 1000 et 2500 mètres) étant exceptionnelles pour la culture du thé, cette région est reconnue comme étant un terroir pouvant produire des crus très intéressants. Ses paysages vallonnés magnifiques sont d’ailleurs le lieu d’une situation unique: la présence de plus de 60000 petites productions familiales de thé, un fait qui complique l’uniformité de la qualité des thés produits dans cette région. Les productions d’importance seront quant à elles souvent mieux gérées et permettront, en gardant l’esprit de fabrication artisanale, de produire des grades de thé de qualité supérieure…

 

Monsieur Indi Khanna, producteur à Nilgiri.

 

Le Nilgiri Coonoor est un de ces thés. Produit par Monsieur Indi Khanna et ses associés, il est issu d’une section de jardin aux conditions idéales et “traitée aux petits oignons” (en conversion biologique), d’une cueillette de haute qualité provenant d’une variété de théier “nilgiri assamica” et transformé par une toute nouvelle série d’installations modernes (petites machines dont la technologie assure un roulage tentant de reproduire celui fait à la main, digne de la technique artisanale, ce qui permet ainsi de conserver l’entièreté des feuilles). Il en résulte un thé composé de belles grandes feuilles aux reflets d’étain, roulées sur elles même dans leur largeur, embaumant les fruits mûrs et les épices douces. Leur infusion révèle une liqueur d’un orange cuivré éclatant aux arômes charnus: des notes de fruits mûrs ou compotés (pêche jaune, clémentine, papaye, pâte de coing) se mêlent à un léger voile floral (osmanthe) et herbacé (houblon) délicatement épicé (poivre blanc, graine de coriandre moulue). Parfaitement équilibré, ses tannins sont souples et sans aspérités, en plus de laisser en bouche une persistance agréablement sucrée et fruitée. Un thé parfait pour quiconque apprécie particulièrement les Darjeeling issus des premières récoltes (First Flush) mais qui désire ouvrir ses horizons à quelque chose d’un peu plus rond et plein en bouche, un peu moins nerveux ou vif, tout en frôlant les accents herbacés. Je ne sais faire autrement que de vous le recommander!

 

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter