Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Le culottage des théières de Yixing

30 août 2009

Contrairement aux porcelaines et céramiques émaillées, au verre, à la fonte ou à l’acier inoxydable, les théières en terre de Yixing sont les seules théières qui se culottent, qui vont “mémoriser” les arômes et les saveurs des thés qu’elles aient infusés. On réservera donc une seule famille de thé à chacune de ces théières, voire même un seul thé pour les puristes. Limitant vous croyez? Peut-être, surtout si vous n’avez toujours pas trouvé votre ou vos types de thés préférés. Car, si son utilisation a le désavantage de ne pas offrir la possibilité de varier les thés infusés dans son sein, son grand avantage -non négligeable-, est que notre outil d’infusion se bonifiera avec le temps, prenant une expérience précieuse au fil des infusions. Une relation unique se forme entre nous et notre théière, une complicité grandissant tout au long de nos découvertes dans le monde du thé…

Les marques de culottage d’une théière en Yixing.

Leur terre est particulièrement poreuse, c’est pour cela qu’elles ont la capacité de se culotter. Mais ce n’est pas tout: elle est aussi très riche en fer, leur donnant le pouvoir de maintenir une température élevée pendant et après l’infusion. D’ailleurs, ce sont les Pu Er, les wulong et les thés noirs (dont l’infusion nécessite une température frôlant le point d’ébullition) qui bénéficieront particulièrement des théières fabriquées en terre de Yixing . Elles sont disponibles sous différentes formes, contenances et couleurs (selon les pigments de terre), leurs prix dans nos boutiques variant entre 30$ et 200$ environ (car on peut retrouver sur le marché de ces théières, fabriquées par des potiers célèbres ou culottées par des maîtres reconnus, vendues pour des dizaines de milliers de dollars; de véritables objets d’art et de collection). Pour la première utilisation, il est d’abord recommandé de faire une infusion “à blanc”, que l’on ne boira pas, avec le thé de notre choix (qui déterminera “l’orientation” de notre nouvelle partenaire d’infusion!) et que l’on laissera plusieurs heures dans la théière jusqu’à ce qu’elle se refroidisse. La terre sera donc “baptisée” par cette infusion très concentrée. Après cette étape, comme après chaque infusion qu’elle vivra par la suite, on ébouillantera tout simplement la théière avant de la laisser sécher d’elle-même. Il peut être utile de rappeler que, comme pour toutes les théières, l’usage de savon est proscrit au nettoyage des outils d’infusion. L’eau chaude seule sera utilisée.

Je recommande vivement les théières de Yixing à quiconque adore particulièrement une famille de thé et compte l’infuser fréquemment. J’ai personnellement plusieurs de ces théières, une pour chaque type de wulong et de Pu Er. Quant aux néophytes, à ceux qui commencent à découvrir la panoplie des différentes familles de thé, je suggère de commencer avec une théière polyvalente, donc non poreuse, telle qu’une porcelaine, une céramique ou une fonte… et, un jour, vous saurez quand viendra le moment de passer aux théières “qui se souviennent”!

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter