Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Producteur du mois : M. Zeng

6 février 2019

0

Zeng, Xiao Long, producteur de thé Dancong, Guangdong, Chine

Chaque mois, l’équipe du Camellia Sinensis vous fait découvrir un de ses producteurs vedette en vous partageant leur histoire et leur rencontre.

Ce mois-ci, il s’agit de M. Zeng Xiao Long, producteur de thé Dancong dans le Guangdong, en Chine. Jasmin, importateur dans le Guangdong, a fait la rencontre de M. Zeng par l’entremise de M. Zheng, un ami scientifique et consultant en transformation de thé Dancong à Chaozhou. En 2017, pendant la visite de Jasmin à Chaozhou, M. Zheng l’a invité à venir le rencontrer dans la fabrique de thé de M. Zeng où il travaillait justement à titre de consultant. Sur place, Jasmin découvre avec surprise un terroir pratiquement sauvage, où l’on cultive des thés d’une qualité incontestable dans des jardins magnifiques. Nourris d’un intérêt commun pour le bon thé, Jasmin et M. Zeng se lient rapidement d’amitié. Depuis cette première rencontre, les wulong de M. Zeng sont en vente dans nos boutiques.

Quand et comment avez-vous fait vos débuts dans le monde du thé?
D’aussi loin que remonte ma mémoire, je me souviens avoir bu du thé. Même jeune enfant, le thé faisait partie de notre quotidien. Ce n’est toutefois qu’en 2011, deux ans après la vente de ma première usine, qu’un ami m’a proposé de me lancer dans la production de thés Dancong. J’ai accepté. L’idée de départ était d’investir dans l’industrie agricole en faisant l’acquisition d’une montagne et créer des jardins de thés cultivés sans pesticide aucun. À titre officiel, je suis responsable du marketing de l’entreprise.

Il faut savoir aussi que dans la région de Chaozhou-Shantou, on boit du thé style Gong Fu depuis des centaines d’années. Le peuple Chaoshan est le plus grand groupe de consommateurs de thé en Chine et il est coutume chez nous de boire le thé dès l’enfance. Tous ont appris à faire du thé durant leur adolescence. Chez nous, la passion et la compréhension du thé est presque une seconde nature.

0-1

Parlez-nous un peu de vos jardins.
Le jardin de thé appartient à la compagnie dont je suis l’un des gestionnaires. En tant que tel, il s’étend sur une superficie de près de 5000 mu (333 hectares), mais en réalité, la portion plantation ne couvre qu’un millier de mu environ. Le reste est laissé à l’état de forêt sauvage pour créer une ceinture protectrice autour des jardins et les isoler du monde extérieur.

Combien de travailleurs employez-vous et quelles quantités de thés produisez-vous par année?
Trente travailleurs demeurent dans les plantations tout au long de l’année pour assurer la production et la gestion des jardins. Durant la période de cueillette, un grand nombre de travailleurs temporaires sont recrutés pour prêter main-forte. Généralement plus de cent personnes. La production 2018 était de plus de 10 000 kg.

Quels aspects de votre travail préférez-vous?
J’aime boire du thé et je n’aime pas travailler. (Rires) Vous qui venez jusqu’ici boire du thé est mon aspect préféré.

Qui sont les principaux acheteurs de vos thés? Clients locaux ou internationaux?
Actuellement, la vente de thé se déroule principalement en Chine continentale. Nous avons des distributeurs dans les principales grandes villes. Le marché international est centralisé à Hong Kong et couvre l’Asie du Sud-Est avec un seul client à l’étranger, vous.

Percevez-vous des changements depuis vos débuts dans l’industrie?
Je crois que l’industrie du thé accorde de plus en plus d’attention à la consommation d’expérience, en particulier la consommation de thé haut de gamme. Auparavant, on achetait le thé sur place ou par un intermédiaire et on le buvait à la maison. C’est tout. Maintenant, les clients viennent jusqu’ici boire le thé, voir le jardin et visiter la montagne. Les jardins, les studios et les salons de thé qui interagissent avec les consommateurs vont probablement devenir les principaux canaux de vente du thé haut de gamme dans l’avenir.

Quel est votre thé préféré?
Bien que je boive parfois du thé PuEr, mon préféré reste le Yuan Wei Dancong.

Articles précédents

Entrepreneuriat : le parcours de notre fondateur

5 février 2019

Pour Hugo, le succès de l’entrepreneuriat réside dans l’équilibre entre une bonne planification, un focus sur ses objectifs… et une [...]

Lire la suite

La Chine n’est pas le démon du thé!

4 février 2019

À la suite de nombreuses discussions avec notre clientèle à propos de ses questions et inquiétudes concernant la Chine, nous [...]

Lire la suite

Série gourmande : thé et fromage

30 janvier 2019

Une fois de plus cette année, c’est avec grand plaisir que nous collaborons avec la Fondation Jean Lapointe dans le [...]

Lire la suite

Da Hong Pao : thé légendaire

Cultivé dans la région des monts Wuyi (Fujian), le Da Hong Pao est considéré par de nombreux amateurs comme un [...]

Lire la suite

Tea Studio : Entrevue avec la chef des opérations

21 janvier 2019

Le Tea Studio, notre fabrique expérimentale en Inde, est maintenant officiellement ouverte depuis près d’un an. En octobre 2018, nos [...]

Lire la suite

7 remèdes naturels contre la saison des rhumes

16 janvier 2019

La saison froide rime souvent avec rhumes, grippes et autres virus qui viennent ralentir notre quotidien. Heureusement, notre équipe est [...]

Lire la suite
 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter