Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Résolutions 2017 : une invitation à la découverte

30 janvier 2017

feuilles-main

Le début d’une nouvelle année : c’est l’occasion idéale pour vivre de nouvelles expériences et élargir ses horizons. Pourquoi ne pas en profiter pour déguster de nouveaux thés ou encore essayer une méthode d’infusion différente ? Que vous soyez un grand connaisseur ou un nouvel amateur de thé, il est toujours possible de sortir de sa zone de confort.

1. Diversifier sa méthode d’infusion

Vous avez l’habitude de préparer votre infusion favorite en théière ? Jetez un coup d’œil à nos vidéos pour en connaître davantage sur chacune des manières de préparer le thé.

Gaiwan

Le Gaiwan est une technique chinoise qui est toute désignée pour la dégustation de thés délicats comme les blancs, verts chinois ou wulong. Un outil simple et abordable, il permet de découvrir le large spectre des arômes du thé.

Découvrez nos Gaiwan et visualisez la méthode d’infusion.

Gong Fu Cha

« Le temps du thé » est l’une des interprétations de Gong Fu Cha. Elle fait référence au temps nécessaire et à l’effort qui doit être investi afin de maîtriser cet art. Cette technique, idéale pour la préparation des wulong et des Pu Er, vous permet de multiplier les infusions des mêmes feuilles et de découvrir à chaque fois leur caractère distinctif. Nous suggérons l’utilisation des tasses à sentir et à goûter pour agrémenter votre dégustation.

Découvrez nos Gong Fu Cha et visualisez la méthode d’infusion.

Senchado

La technique senchado est utilisée pour les grands crus japonais que l’on infuse dans une théière kyusu de petit volume. Facile à manipuler, elle permet de bien filtrer les thés japonais à petite feuille.

Découvrez nos senchado et visualisez la méthode d’infusion.

2. Essayer de nouveaux crus

  • Amateur de thé vert ? Essayez le matcha, une poudre de thé vert très fine qui promet une expérience de dégustation d’une exquise intensité. Vivifiant et versatile, le matcha s’intègre également en cuisine. Visionnez notre vidéo pour en apprendre davantage sur sa préparation traditionnelle.
  • Intrigués par les thés vieillis ? Débutez votre initiation avec le Pu Er 2006 Bulang Shan , léger et accessible.
  • À la recherche d’une tisane délicate et parfumée ? La Rose Pourpre est un mélange de framboisier, de basilic pourpre et de boutons de roses sauvages. D’un violet profond, cette tisane offre un support autant au niveau digestif que nerveux. De plus, ce mélange supporte le système reproducteur féminin et peut aider à régulariser le cycle hormonal.

30830671666_565ef66b94_b

3. Parfaire ses connaissances

Que ce soit pour apprendre au sujet d’une famille de thé ou d’une région productrice, ou encore pour se laisser surprendre par des accords inusités, Camellia Sinensis offre des dizaines d’ateliers. Une invitation à la découverte, tout au long de l’année :

MDCSTHE_100616-008

7542 – Une recette traditionnelle!

27 janvier 2017

blogue pu er

Le début de l’année est pour moi un moment où j’aime retourner à aux sources afin de donner force et assise à ce qui est à venir. Le monde du thé possède évidemment aussi ses racines desquelles je puise quotidiennement mon inspiration. Voici donc l’histoire d’un thé devenu une icône durant les dernières décennies et qui s’impose naturellement sur le chemin de tout amateur de thé.

La famille des thé vieillis, malgré son origine ancestrale, a vu son rayonnement s’étendre progressivement à l’échelle internationale seulement depuis une centaine d’années. Le contexte culturel et économique actuel a rendu certains des thés de cette famille plus précieux que l’or ! Aussi, la connaissance et le raffinement des collectionneurs ont amené à rechercher fiévreusement les meilleurs crus pour leur propre consommation ou par jeux boursiers spéculatifs.

Ainsi parmi les productions de Pu Er de la deuxième moitié du vingtième siècle se retrouvent des thés ayant atteint une réputation inégalée. Les grandes fabriques de l’époque ont innové et créé des assemblages de qualités variées à partir de feuilles de grades et de provenances diverses pour le plus grand plaisir des consommateurs. Dès le début des années 1970, les recettes, généralement codées avec 4 chiffres, permettent en uniformisant de plus grandes productions, de fidéliser l’acheteur en lui proposant d’année en année la marque de son choix ! Cet ainsi que la «7542», un assemblage créé en 1975 et produit depuis par la fabrique de Menghai (2) à partir de feuilles de grade moyen (4), a vu sa réputation monter pour devenir une des références de qualité de l’industrie et de cercles élargis d’adeptes.
pu er 1998 Menghai 7542 31166247946

Nous avons donc l’honneur de vous présenter un arrivage récent, le Pu Er 1998 Menghai 7542, une version produite en 1998, date de cueillette et de confection, selon le standard 7542. Le vieillissement à Taiwan lui a donner presque vingt ans de chaleur et d’humidité pour s’affiner progressivement tout en lui conservant une étonnante vigueur et un dynamisme puissant. Sa liqueur, pleine et chargée, développe ses arômes de bois brûlé humide, de camphre et de fruits mûrs sur un lit minéral et mentholé des plus rafraîchissants. Si la première infusion est résineuse et légèrement amère, gage de sa vitalité et de la promesse de maturation, les suivantes sont douces et équilibrées. Généreux, il demande patience ou bonne compagnie.

Bai hao – un niveau de plus!

25 janvier 2017

Bai Hao comp

Êtes vous familier avec les thés de compétition? Si c’est la première fois que vous lisez sur ce sujet, nous vous recommandons de lire cet article que nous avons publié il y a quelques années concernant les thés de compétition de Dong Ding.

P1060296

En octobre dernier, nous étions très heureux d’avoir pu mettre la main sur des thés Bai Hao (Beauté Orientale) d’exception issus de la compétition de Emei (Taiwan), où l’on juge ces thés deux fois par année. En plus du Bai Hao régulier de notre producteur M. Xu, cette année nous avons la chance de vous présenter 3 lots gradés, soit un lot 2 fleurs, un lot 3e classe et pour la première fois, un lot 2e classe! (voir tableau ci-bas).
Comment se déroule cette compétition? Elle diffère un peu de celle de Luku également à Taiwan, de laquelle est s’inspire. Chaque producteur ira porter un ou plusieurs lots, soit 12 jins (l ‘équivalent de 7,2kg) au centre où se déroulent les estimations. Suite à un examen pour s’assurer que les thés ne possèdent aucuns pesticides, trois juges s’affaireront à déterminer lequel des 2000 thés (!) présentés sera couronné « Grand Lauréat ».
Selon les années, entre 30 à 50% des thés présentés sont éliminés de la course…Par la suite, un classement minutieux est fait pour déterminer la valeur visuelle, gustative et olfactive des Bai Hao en compétition et les juges déterminent alors un rang pour chaque lot qui demeure dans la course.
Cette année, nous vous présentons donc 3 lots : Mention 2 fleurs, 3e classe et 2e classe.  À noter que seulement 5% des thés présentés reçoivent cette dernière mention. De quoi s’amuser gustativement parlant !
À déguster dans une atmosphère choisie pour en capter toutes les subtilités!

unnamed

À chaque famille de thé son bénéfice santé

15 janvier 2017

CS_Photo_Couleurs2

Depuis que Shen Nong a découvert, voilà plus de 4000 ans, que le thé avait le pouvoir de stimuler et de désintoxiquer, l’homme n’a cessé de s’intéresser à ses vertus médicinales. Si les propriétés stimulantes, diurétiques et antibactériennes du thé sont reconnues depuis longtemps par la médecine chinoise, c’est plus récemment que ses bienfaits ont été confirmés par la science moderne. Aujourd’hui, à la différence des taoïstes d’autrefois, nous ne considérons pas le thé comme un élixir d’immortalité ni comme une boisson dotée de pouvoirs mystiques. Cependant, il ne fait plus aucun doute que ses vertus contribuent à notre longévité en stimulant les fonctions du cœur, en renforçant le système immunitaire et en prévenant les mutations cellulaires.

Quelque soit votre famille de thé préférée, vous serez certains d’y retrouver de multiples bienfaits. Découvrez-les ici :

THÉ BLANC

Rafraîchissant, désaltérant et plutôt faible en caféine, le thé blanc est particulièrement consommé en Chine pendant la période estivale. Selon la médecine chinoise, il aurait la propriété d’équilibrer l’excès de chaleur et d’atténuer les effets de la ménopause.

Nouvel amateur de thé blanc ? Nous vous suggérons le Bai Hao Yin Zhen.

THÉ VERT

Selon des études récentes, le thé vert contiendrait une plus grande quantité de polyphénols que les autres familles de thé, ce qui l’a rendu très populaire en Occident ces dernières années. Grâce à ses propriétés antioxydantes, le thé vert préviendrait certaines formes de cancer. Également réputé pour soutenir le travail intellectuel, le thé vert contient plus de fer, de vitamines et de catéchines que le thé noir. La dessiccation nécessaire à l’obtention d’un thé vert favoriserait l’augmentation de la teneur en polyphénols des feuilles.

À la recherche d’un puissant antioxydant? Essayez notre Sencha Mobata.

THÉ WULONG

Une consommation soutenue (8 grammes par jour) de Wulong aurait un effet amaigrissant en améliorant le métabolisme des lipides. Son effet relaxant, antistress, voire euphorisant serait dû à la grande concentration des huiles aromatiques qui sont extraites des feuilles lors du roulage.

Le coup de cœur d’Hugo Américi? Le wulong Ali Shan.

THÉ NOIR

L’oxydation enzymatique que subissent les feuilles durant leur transformation en thé noir convertit une partie des catéchines en théaflavine et en théarubigine, en plus de détruire une partie des vitamines. Par contre, la caféine des thés noirs est libérée plus vivement dans le sang, sur une durée plus courte que celle du thé vert, l’oxydation la séparant partiellement des tannins. Par conséquent, le thé noir agirait davantage comme stimulant physique que le thé vert.

Saviez-vous que Kevin Gascoyne boit une dizaine de tasses de thé Darjeeling chaque matin ? Initiez-vous au thé noir avec le Darjeeling 1st Flush Classique Singell DJ-19.

THÉ VIEILLI

En raison de ses propriétés, le thé vieilli a longtemps été utilisé comme complément alimentaire par plusieurs tribus et populations nomades vivant dans des régions éloignées. Comme ces populations se nourrissaient essentiellement de viande de yack très grasse, le thé leur permettait d’équilibrer leur régime alimentaire en luttant contre les graisses. On reconnaît aujourd’hui au thé vieilli des vertus épuratives qui permettent notamment de réguler l’organisme et de favoriser la digestion. Le thé vieilli contribue également à éliminer le cholestérol.

Intrigué ? Essayez le Thai Pu Er 2006 Hong Tai Cha, provenant d’un terroir marginal.

Le versatile Bai Rui Xiang : nos recommandations d’accords gourmands

9 janvier 2017

Wuyi sunrise

Un des grands coups de coeur de l’équipe du Camellia Sinensis depuis les 5 dernières années, le Bai Rui Xiang, possède une versatilité étonnante. Digne représentant des thés de rochers (Yan Cha), ce wulong aux feuilles délicatement roulées n’a été que faiblement torréfié, lui conservant une savoureuse finesse végétale et florale. Thé d’une grande profondeur, il permet de bonifier plusieurs accords gourmands.

François Marchand, expert dégustateur chez Camellia Sinensis, nous suggère quatre manières de déguster ce thé incroyablement versatile, à la finale fruitée et mielleuse.

1. En mocktail : Wuyi Sunrise (sans alcool)

3 oz de Bai Rui Xiang glacé*
1 oz de jus de clémentine frais pressé
1-2 oz d’eau gazéifiée (pour allonger)
Trait de sirop de grenadine

Servir sur glace avec décoration (pomegrenade, zeste d’orange).
*Infuser 12g de Bai Rui Xiang dans 1 litre d’eau froide, durant 12h au réfrigérateur.

2. En cocktail : Wuyi Sunrise (alcoolisé)

Envie d’y ajouter un peu de punch? Il suffit d’ajouter à ce mélange 1 oz de votre rhum favori. Nous avons testé avec le rhum épicé québécois Chic Choc ; étonnant!

3. En accord avec le fromage : Alfred Le Fermier

En infusion normale (à chaud), le Bai Rui Xiang est absolument divin avec le fromage Alfred Le Fermier, un fromage québécois à pâte pressée cuite, au lait cru de vache. Pour savourer cet accord, on suggère d’abord de déguster le thé avant de prendre une petite bouchée du fromage (chambré au préalable). Le fromage encore en bouche, on prend ensuite une gorgée de thé chaud. Celui-ci fera fondre le fromage et ressortir son côté crémeux et ses notes légèrement fruitées. Un délice!

Vous recevez avec une fondue à fromage? L’occasion idéale de surprendre vos invités avec cet étonnant accord, et une option parfaite pour ceux qui ne boivent pas d’alcool.

4. En accord avec le chocolat : Valrhona Manjari 64%

En infusion normale (à chaud) ici également, l’accord avec le chocolat noir Valrhona Manjari 64% est sublime. La dégustation suit le même ordre : une première gorgée de thé, un carré de chocolat, suivi d’une seconde gorgée qui fera fondre le chocolat et déployer les notes fruitées du Bai Rui Xiang et du Valrhona Manjari. Délectable!

Une méthode qui a fait ses preuves!

2 janvier 2017

DSC_6251

L’industrie du thé a vécu depuis ses débuts plusieurs phases de développement nécessitant progressivement de nouvelles machines, outils ou techniques. Le déploiement rapide et impressionnant des plantations en Inde sous la tutelle des Britanniques dès le milieu du 19 siècle a imposé, dès l’origine, une méthode d’analyse et de contrôle de la qualité des productions. Une étude quotidienne, rigoureuse et systématique, des lots transformés hebdomadairement était nécessaire afin de corriger ou de calibrer chaque étape de fabrication. Conduite sous la forme d’une dégustation comparative, elle fut aussi utilisée pour coter chaque lot avant leur mise en vente à l’encan. Les acheteurs ont encore aujourd’hui la possibilité d’aller en salle de dégustation pour goûter les thés avant de les acheter. Cette technique a ensuite rayonné, à l’instar du thé, à l’échelle internationale si bien qu’on la retrouve maintenant dans les centres de recherche en Chine, à Taiwan ou au Japon.

L’objectif, malgré quelques variantes d’utilisation, est d’analyser rapidement un grand nombre de thés en fixant les paramètres d’infusion. Voici donc la méthode présentée sommairement :

1. Mesurer une quantité égale de feuilles pour tous les échantillons (généralement entre 2 et 4 g selon le type de thé) et la disposer dans chacune des tasses, en mettant aussi une pincée dans l’assiette pour l’analyse visuelle.

comparatif01

2. Verser l’eau à la température voulue d’une tasse à l’autre dans l’ordre en prenant bien soin de remettre les couvercles sur les tasses.

comparatif02

3. Au bout de 3 minutes (un temps plus ou moins long peut aussi être déterminé), déposer les tasses à l’horizontale sur les bols afin de transvider complètement les liqueurs dans les bols.

comparatif03

4. Remettre les tasses derrière les bols en retournant les feuilles chaudes et humides sur les couvercles afin de permettre l’analyse olfactive et visuelle de l’infusion.

comparatif04

Voilà! Une préparation ainsi menée offre la possibilité d’observer la taille, la forme, l’uniformité et la couleur des feuilles sèches, les fragrances et la couleur de l’infusion. Puis, dans un troisième temps, la méthode permet aussi de humer les parfums de la liqueur, d’apprécier sa texture, sa force et ses arômes.

Grâce à cette méthode, les liqueurs sont souvent intenses en raison du dosage par volume trois fois plus grand qu’à la normale. Il faut donc en tenir compte lors de la dégustation pour ne pas se laisser impressionner par leur force ou leur amertume. Cette façon de faire a l’avantage de tout extraire des feuilles des thés dégustés, autant au niveau des qualités que des défauts. Un palais averti sait donc tirer profit de cette technique et peut ainsi goûter plusieurs centaines de thés par jour, comme c’est le cas dans l’industrie. Plus humblement et à coup de quelques 4 à 10 thés, elle nous permet de nuancer des thés semblables, d’une même famille ou de terroirs voisins, et ainsi pouvoir vous les présenter suivant leurs différences et similitudes.

Bonne préparation !

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter