Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Maté, se faz favor!

4 janvier 2012

DSCN1688

Alors que les passants patinent sur les trottoirs verglacés en ce retour de vacances particulièrement glacial, un vent du sud venant de l’Argentine vient souffler dans nos boutiques et réchauffer les cœurs des amateurs de boisson corsée. En effet, une cargaison de matés provenant d’une coopérative d’artisans argentins a atterri à Montréal et à Québec et ragaillardira les mines basses et harassées par les longues heures de festivités de ceux qui pourront s’offrir un puissant remontant : le yerba maté.

Bien que le yerba ne fasse pas partie de la grande famille des camellias et ne soit donc pas un thé, ce proche parent du houx offre une liqueur corsée à l’amertume vivifiante très généreuse en caféine. Tout comme le thé, il possède une méthode d’infusion traditionnelle quelque peu particulière. En Amérique du Sud d’où il provient, le yerba ne s’infuse pas en théière mais dans une calebasse évidée nommée maté. Pour faire l’infusion, on placera dans le maté une bombilla, paille en argent dotée d’un filtre à une extrémité, puis une grande quantité de yerba (remplissant le contenant au tiers ou à la moitié, au goût). Ensuite, vient le temps de verser l’eau chaude (75 à 85 degrés) dans le maté puis de laisser infuser quelques secondes avant de goûter la liqueur. Si celle-ci est trop corsée, on peut simplement ajouter un peu plus d’eau afin d’adoucir le mélange. Le yerba étant très généreux, on pourra réinfuser les mêmes feuilles tout au long de la journée en allongeant progressivement le temps d’infusion. La présentation de cette méthode n’est bien sûr pas exhaustive, chaque région du Brésil ou de l’Argentine ayant ses préférences et ses rites particuliers, mais elle permettra de faire simplement de nombreuses infusions vivifiantes.

Une petite attention doit aussi être portée au maté lors de sa première utilisation. Ce processus traditionnel prépare votre maté à devenir le parfait instrument pour boire votre yerba. On dit de ce procédé qu’il imprègne le maté de « l’esprit du yerba ». Avec le temps la surface intérieure de votre maté continuera à s’imprégner et développera sur les parois un patinage sombre tout à fait naturel.
1. Remplissez le maté avec du yerba humide.
2. Ajoutez un peu d’eau chaude.
3. Laissez votre yerba infuser à l’intérieur de votre maté durant 24 heures.
4. Videz votre maté et rincez-le soigneusement.
5. Grattez l’intérieur de votre maté avec une cuillère jusqu’à rendre la paroi intérieure lisse et rincez de nouveau.
Votre maté est maintenant prêt à être utilisé!

Pour prévenir l’apparition de moisissure dans votre maté, rincez-le soigneusement à l’eau tiède après une journée d’utilisation sans utiliser de savon. Ensuite séchez-le à l’aide de papier, puis tapissez l’intérieur de papier sec et laissez sécher durant la nuit.

Si une fine moisissure apparaît sur les parois de votre maté, ne paniquez pas! Celle-ci n’est pas nocive et ne rendra pas votre maté inutilisable. Un moyen efficace de s’en défaire est de rincer votre maté avec un peu de jus de citron puis avec de l’eau tiède. Faites ensuite sécher votre maté au soleil. Les feuilles de yerba peuvent aussi teindre l’intérieur de votre maté d’une couleur vert pâle, ce qui est parfaitement naturel et inoffensif.

Sur ce, je profite de ce moment pour vous souhaiter à toutes et à tous un agréable début d’année 2012!

 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter