Le Blogue des thés | Camellia Sinensis

Blogue

Principales régions productrices de thé au Japon

30 novembre 2009

carte Japon

D’après les données recueillies en 2007 par le Tea Board of Japan, l’archipel nippon cultiverait une superficie de 48200 hectares de théiers, le tout produisant annuellement 92100 tonnes de thés vert, dont seulement 1625 tonnes seront exportées vers le marché international. Au Japon, on trouve des plantations de thé depuis la préfecture d’Akita, au nord de Tokyo, jusqu’aux îles les plus au sud de l’archipel, la préfecture d’Okinawa. Mais c’est surtout sur l’île principale de Honshu ainsi que sur les îles méridionales de Kyushu et Shikoku que l’on trouve les principales zones de production. Quelques-unes retiendront particulièrement notre attention:

La préfecture de SHIZUOKA: Près de la moitié du thé produit au Japon provient de cette région (environ 40000 tonnes/année). Avec ses conditions climatiques plus rigoureuses, une température moyenne moins élevée et les variations météorologiques dues à la proximité de l’Océan Pacifique, cette zone est idéale pour la production de thé de qualité. Bien qu’on y fabrique des thés verts de tous les types et de différents grades, ce sont les cultures de plein soleil qui sont la spécialité de la région: Sencha, Bancha, Hojicha, etc. Plusieurs vallées et montagnes de Shizuoka possèdent une réputation de qualité qui n’est plus à faire, c’est le cas par exemple de la vallée d’Ashikubo ou de Hokuen. Cette préfecture possède également une longue expérience dans la production de thé et on y achemine la grande majorité des récoltes du pays pour les soumettre à leur transformation finale. Plusieurs centaines de manufactures de thé y sont établies et permettent une production importante ainsi qu’une vaste distribution.

Monsieur Sugiyama ShizuokaMonsieur Sugiyama, producteur des Sencha Mobata et Fukamushi Aji, région de Shizuoka

La préfecture de KAGOSHIMA: Située sur l’île de Kyushu, terroir volcanique au climat subtropical, c’est la seconde zone productrice d’importance au Japon pour ce qui a trait à la quantité de thé produite (20% de la production nippone). Encore une fois, on y fabrique de tous les types de thé vert (Sencha, Bancha, Kabusecha…) mais, avec en plus, une exclusivité inspirée du type de transformation à la chinoise: le Kamairicha.

La préfecture de KYOTO (UJI): La ville de Kyoto ayant été l’ancienne capitale du Japon pendant plus de 1000 ans, la riche culture du thé qui s’y est développée imprègne toujours la région et influence le type de thés qui y sont produits. Si seulement 3% de la production du thé au Japon provient de Uji (bordant Kyoto au sud-est), ce sont généralement des thés de grande qualité qui y sont produits, les théiers bénéficiant d’une protection naturelle contre les intempéries en plus d’un climat subtropical idéal, aux hivers doux et aux étés humides. Si la région est reconnue comme terre d’origine à l’implantation du thé au Japon, elle tire aujourd’hui sa réputation pour la finesse de la qualité de ses Matcha et Gyokuro, thés de pénombre (aux théiers cultivés sous ombrières) par excellence.

Autres préfectures à retenir: NARA, MIE, MIYAZAKI, SAGA et FUKUOKA.

Monsieur Iwata, NaraMonsieur Iwata, producteur du Sencha Tsukigase, région de Nara


 
 

série collection

Bienvenue dans la Série Collection.
Vous y trouverez des objets et des thés créés par les plus grands artisans d’Asie.

Visiter