Anxi Tie Guan Yin

3 mars 2009
commentaire commentaire commentaires

 

Il y a deux semaines, je vous ai fait part de l'effet heureux que me procuraient les thés verts japonais et, à mon grand plaisir, bon nombre d'entre vous avez répondu par la pareille. Aujourd'hui, je tenais à vous présenter un autre de mes crus fétiches, encore un thé de bonheur, mais d'un autre ordre: le Anxi Tie Guan Yin. Avec le caractère quasi éthérique de sa liqueur et la couleur de ses feuilles d'un émeraude intense, ses arômes envoûtants de muguet et de champignons frais se mariant aux pointes minérales et iodées de son Fujian natal, il est définitivement mon thé culte en cas de peine et de coeur gros... Peut-être parce qu'il a le pouvoir par ses effluves de me rappeler que les fleurs reviendront toujours malgré l'hiver interminable, que la "légèreté d'être" est le plus grand remède aux soucis que l'on s'inflige, à moins que cela ne relève plutôt d'un ordre magique ou mystérieux?: "Tie Guan Yin" signifie "Déesse de la Miséricorde en fer", nom issu de la légende qui explique la découverte de ce grand cru de Chine. En effet, il y a très longtemps, un homme fort pieu aurait eu la vision de la déesse Guan Yin lui indiquant le lieu d'un trésor qu'il devra faire fructifier: une petite pousse de thé... et de cette pousse serait née la variété de théier baptisée du nom de la divinité. La miséricorde, c'est une bonne chose: "La miséricorde est une bonté qui incite à l'indulgence et au pardon envers une personne coupable d'une faute", dit Wikipédia... Et c'est peut-être pour cela, en plus de son parfum unique, que ce thé est devenu l'un des plus populaires au monde, en plus de soigner les petits coeurs troublés! Un éclair de printemps en plein hiver mordant...

 

Ajouter un commentaire