Des formes simples pour une vie simple

15 décembre 2013
commentaire commentaire commentaires

Makiko Hicher-Nakamura est née à Hokkaido au Japon. Elle a habité plusieurs années en France avant de s'installer au Québec en 2011. Lorsqu'on lui demande comment elle est devenue céramiste, elle répond: "Par hasard, grâce à une petite annonce d'un atelier de céramique qui offrait des cours. J'y suis allée et j'ai adoré. Tout de suite j'ai pensé: c'est pour moi".

Une entrée en matière toute simple, à l'image de son travail délicat,  laissant place à l'intuition et au moment présent: "je laisse travailler mes mains et je me vide la tête. Le tournage, ça me met en transe."

Les tasses et les bols sont les objets qu'elle préfère fabriquer. Pour elle, les objets du thé sont plus exigeants que les autres céramiques de la table. Lorsqu'elle les fabrique,  elle est davantage consciente que ce sont des outils dédiés à un usage spécifique: "J'apprends en buvant le thé, j'analyse pourquoi ces objets sont bien ou pas. Je pratique un peu la cérémonie du thé pour mieux comprendre leur utilisation."

Et l'influence japonaise? "J'utilise des céramiques japonaises depuis que je suis toute petite.  C'est ma tradition et une habitude. Cela ne veut pas dire pour autant que je fais de la céramique japonaise."

Makiko aime la simplicité, la joie du quotidien. Elle aime les tasses qui tiennent bien dans la main (elle n'aime pas les mugs). Plus que tout, elle aime imaginer que les gens prennent du plaisir à déguster leur thé (ou leur café) dans celles qu'elle fabrique.

CÉRAMISTE D’ICI

Faites la rencontre d’artisans du Québec qui se passionnent pour les objets et l’art du thé. Tous les deux mois, les pièces d’un créateur différent seront présentées dans cette vitrine unique, vous permettant d’apprécier la qualité et la formidable diversité du travail des céramistes d’ici.

Ajouter un commentaire