Des nouvelles de Jasmin en Chine

24 avril 2009
0 commentaire

Jonathan, Jasmin et Kevin avec de joyeux producteurs de maocha au Yunnan

 

Il y a une dizaine de jours, nous avons reçu des nouvelles de Jasmin au cours de son périple au Yunnan avec Jonathan et Kevin. Ses récits m'ont toujours enchanté par leurs petits détails juteux. Je vous partage donc l'essentiel du dernier courriel qu'il nous a transmis:

 

« Plus d'une semaine après notre arrivée, nous sommes à l'aéroport de Jinghong, dans le sud du Yunnan à attendre notre vol vers Kunming ou nous transiterons vers Shanghai et ensuite vers Hangzhou, à la recherche de thés verts.  Il faut dire qu'après presque une semaine dans le Yunnan à boire du Pu Er, le thé vert bien frais sera plus que le bienvenu! 

 

Nous avions eu un petit aperçu du thé vert dans les 2 premières journées après notre arrivée, moi et Jonathan, avec la visite de M. Liu, producteur de Bi Luo Chun.  J'étais très content de la qualité des hauts grades, étant plus tôt cette année et ne pouvant goûter qu'aux grades supérieurs de ce thé fameux.  Comme d'habitude, M Liu nous accueille chaleureusement avec son équipe et, cette année, avec un traducteur plus qu'efficace.  Étant en même temps que Qingming (fête des morts), j'ai dû soudoyer un gardien pour que l'on puisse entrer dans le train, section couchette, car il y avait des centaines de personnes qui poussaient comme des malades afin de rentrer dans les wagons économiques ou nous étions supposé prendre place.  Le gardien du premier wagon n'a pas cédé.  Mais arrivé au deuxième wagon, je fais mon plus beau sourire.... et la porte s'ouvre!!!  On réussi donc à retourner à Shanghai pour prendre notre avion pour Kunming.  Arrivée à Kunming à 1h du mat, le téléphone sonne à 6h et « notre Indien » de Kevin fait son entrée sur le territoire chinois. Bien sûr, en moins de deux, nous faisons un premier tasting de Darjeeling frais.  Mmmmmmmm...

 

Après quelques rencontres dans de grandes compagnies de Pu Er à Kunming, nous nous sommes ensuite dirigés vers le Xishuangbanna où la partie « wild » débutera.  On retrouve donc Tina notre traductrice et Monsieur Wang, producteur de Xiangming.  6 journées bien chargées mais remplies de moments magiques.  Pendant 3 jours nous partons avec M. Wang collecter le maocha (thé brut pour le Pu er) à travers des montagnes fameuses de vieux théiers  (Banzhang, Banpen, Yiwu, Youle, Manzhuan, Yiban, Menghun) J'ai battu mon record d'âge de théier après avoir vu à Banzhang un théier de plus de 800 ans dépassant les 10 mètres de haut. On partage pleins de repas et le thé bien sûr avec les paysans dans leurs superbes maisons de bois, endroit même ou le thé est transformé dans de grandes cuves métalliques chauffées au bois. Le moment le plus intense se passera à Yiban ou chez le chef du village de 84 ans, on sacrifiera un poulet pour la première visite d'étranger au village. La Chine antique existe toujours mais il est impressionnant de voir des paysans à Banzhang qui jusque dans les années 90 n'étaient connectés au reste du monde que par un chemin pour les mulets et les motos et qui vendaient leur maocha 5 yuan (1 dollar) le kg et qui maintenant le vende à près de  800 yuan (145$) le kg!!  On goûte donc à plein de différents maocha et avons ainsi la possibilité de choisir directement dans les villages les thés que nous voudrons compresser en galette (un fantasme de longue date de compresser nos galettes avec notre propre papier d’emballage et qui pourra se faire cette année !). Notre palais devient de plus en plus habitué à comprendre le maocha et la différence entre le maocha et toute sa verdeur et la galette vieillissante.  Après cette période dans les montagnes, de retour à la ville de Jinghong, nous prenons enfin une douche et apprécions le confort de notre hôtel 2 étoiles! »  ...comme quoi, c'est pas toujours facile la vie des grands explorateurs de thé!!!