Jasmin en Chine----L'exploration d'un nouveau thé jaune et la découverte d'un nouveau thé vert

9 avril 2012
0 commentaire

Cette année, mon voyage débutait dans le Sichuan.  Ma première escale fût Ming Shan, petite ville au pied de la montagne Meng Ding d'où provient l'un des trois thés jaunes chinois, le Meng Ding Huang Ya.   Je ne m'étais accordé que deux jours pour découvrir ce thé jaune et après deux bonnes journées de rencontres, de dégustations et de visites de fabriques, je peux dire mission accomplie!

Comme je fais souvent lors de l'exploration d'un nouveau thé, j'aime bien rencontrer différents producteurs, visiter différentes fabriques et déguster leur thé afin de me « faire une tête » sur le thé, les grades et les techniques de transformation possibles.  Après 5 fabriques visitées en un temps record, c'est finalement la première fabrique visitée que j'ai choisie.  Une belle fabrique artisanale et propre, un contact humain plus qu'intéressant avec le propriétaire et son gérant de manufacture, de bons thés et en plus, ce qui est rare en Chine, une préparation des thés verts et jaunes en gaiwan avec une eau non bouillante. (wow, j'en étais presque ému!)    Il ne restait qu'à régler le problème du prix qui était, bien sûr, comme partout en Chine, un peu trop cher par rapport à la qualité.

J'ai donc eu la chance d'apprendre sur les étapes de transformation de ce thé jaune qui subit deux et parfois trois fermentations dont une ou deux à l'étouffé sous un emballage de papier.  Il en résulte un thé sans amertume, peu végétal, au nez de cacao et à la finale sucrée.

Même si le thé jaune Meng Ding Huang Ya est le plus fameux de cette région, le thé le plus produit et le plus consommé par les locaux est un thé vert appelé le Meng Ding Gan Lu, dont j'ai goûté plusieurs grades et en ai retenu un.  Le Meng Ding Gan Lu fera donc son entrée comme nouveau thé vert dans notre sélection 2012.  Un thé à la feuille frisée très végétal et fruité qui plaira aux amateurs de Bi Luo Chun.

Jasmin Desharnais