La notion de "lot" et de "grade" dans le monde des thés

10 novembre 2009
commentaire commentaire commentaires

Kevin testant plusieurs lots de thé d'un même jardin.

Dès qu'on a terminé une cueillette, on doit acheminer rapidement la récolte vers la manufacture afin qu'elle reçoive les traitements qui mettrons en valeur son goût original. Si on laisse les feuilles à elles-mêmes trop longtemps, elles s'oxyderont et deviendront inutilisables. C'est pourquoi on retrouve des fabriques dans pratiquement chaque jardin. À Darjeeling, les producteurs identifient par des numéros de lot chacune des récoltes qu'ils effectuent dans leur jardin. Par exemple, l'appellation "Darjeeling Singell First Flush Dj-2" signifie que le thé provient du deuxième lot qui a été transformé lors de la récolte du printemps dans le jardin Singell à Darjeeling (Dj). Fait à noter, un lot peut provenir d'une seule section du jardin ou être constitué d'un ensemble de deux ou trois sections. Également, il est important de ne pas confondre la notion de "lot" et de "grade" de thé. Si le lot indique simplement "le numéro de série" dans l'ordre chronologique des récolte d'un même jardin, le grade ne suit pas forcément un ordre de cueillettes dans le temps mais bien un classement préférentiel indiquant la qualité de l'apparence et/ou de l'aspect gustatif d'un lot de thé en particulier. Ainsi, par exemple, le Bai Hao 1 et le Bai Hao 2 n'ont pas été forcément cueillis dans l'ordre tel que vu précédemment dans le cas des lots de Darjeeling: Dans le cas de ce wulong, le grade 1 étant classé comme un grade supérieur au grade 2.

Ajouter un commentaire