Le choix d'une théière

30 avril 2010
commentaire commentaire commentaires

La poterie étant un art où, comme dans le cas du thé, différentes techniques de fabrication et divers standards de qualité se côtoient, plusieurs choix de théières sont offerts sur le marché. Voici les principaux critères à prendre en considération en ce qui concerne le matériau, le volume, la forme et la qualité de la théière.

- Le matériau. Fonte, terre cuite ou céramique? D'abord, il vous faut déterminer le type de thé que vous désirez boire. Les théières en céramique et en fonte émaillée conviennent très bien à tous les types de thé. Celles en terre cuite sont idéales pour les thés noirs, les Pu Er ou les Wulong. Poreuses, elles permettent de conserver la mémoire des thés et d'enrichir leur goût à chaque infusion. L'acier inoxydable a le désavantage quant à lui de conférer une légère note métallique et acide à l'infusion des thés les plus fragiles.

- Le volume. Ne choisissez pas une trop grande théière. Certains thés délicats ont besoin d'être infusés dans un petit volume d'eau pour en dégager leurs précieux parfums. Un adage chinois dit que que plus la théière est petite, meilleur sera le thé.

- La forme. Pour rendre votre expérience plus agréable, il vous faudra choisir une théière qui convient à votre main. Les anses étant de formes très différentes, n'hésitez pas à prendre la théière pour vous assurer qu'elle verse bien et que la prise vous plaît.

- La qualité. Une bonne théière vieillit bien. Méfiez-vous des théières à rabais, surtout celles qui sont en fonte ou en terre cuite, car elles pourraient se dégrader rapidement.

Je rajouterais pour ma part que si les théières en céramique émaillée, en porcelaine ou en verre ne requièrent pas d'entretien particulier mis à part un rinçage à l'eau chaude puis un simple séchage après leur utilisation, la fonte nécessitera une attention supplémentaire au niveau de leur entretien: il ne faudra pas oublier d'infusion trop longtemps dans la théière au risque de voir son émail se dégrader puis rouiller sous l'action des tannins de l'infusion. Le verre, bien que matériau noble, est quant à lui assez cassant, sa durée de vie pouvant être limitée si la maladresse est présente dans la maisonnée... Il s'agit simplement de bien se connaître, savoir quel type de thé l'on infusera le plus souvent et puis, surtout, aimer notre instrument d'infusion: Si l'on aime notre théière, que cela soit un objet sentimental ou par pur critère d'esthétique, elle  vous servira plus probablement de bien meilleures infusions qu'un autre objet qui ne vous plairait pas autant!

Tiré en partie du livre THÉ: histoire, terroirs, saveurs, Camellia Sinensis

Ajouter un commentaire