Le Sencha Ashikubo

5 juin 2009
0 commentaire

Hugo et les frères Morishita, producteurs du Sencha Ashikubo

Si aujourd'hui mes lèvres se posent sur une tasse de mon thé vert japonais préféré, le Sencha Ashikubo, je le dois en partie à Maître Shoichi, un prête bouddhiste qui aurait rapporté avec lui des graines de théier de la Chine et qui les aurait plantées près de sa demeure, dans la vallée d'Ashikubo, il y a maintenant plus de 750 ans. Premier alors à cultiver le thé dans la région de Shizuoka, la vallée d'Ashikubo allait devenir, par cette simple initiative, le berceau d'origine du thé de la plus grande région productrice de l'archipel nippon. Les conditions climatiques y sont parfaites pour la culture du thé, avec ses collines recouvertes de brouillard (qui filtre les rayons brûlants du soleil), ses variations importantes de température entre le jour et la nuit (plus de 10 degrés d'écart), ses nombreux cours d'eau ainsi que ses vallons particulièrement bien exposés et possédant un sol profond et bien drainé. C'est ainsi, par le travail dévoué et raffiné de plusieurs générations de fermier à cultiver le thé, que Shizuoka s'est forgée une réputation unique au Japon.

Théiers à Ashikubo qui sont recouverts sous une bâche afin que les feuilles tombées des arbres pendant la nuit soient retirées au petit matin. Les Japonais sont reconnus pour leur perfectionnement exemplaire...

Le Sencha Ashikubo est tout simplement un bijou. Produit uniquement à raison de 300 kilos par année, il est rapidement devenu un de nos classiques pour les amoureux de thés japonais... et pour cause, il est d'un délicieux incomparable pour son prix. À leur état sec, ses grandes feuilles sont déjà enivrantes de par leurs arômes d'herbe fraîche et de fruits exotiques. Le caractère herbacé de son infusion est brillant et sucré avec des notes fruitées délicatement acidulées de mangue, de kiwi et de fruit de la passion. Un séchage final harmonieusement orchestré confère aussi à cette dernière un grillé pouvant rappeler le maïs ou encore la noisette. Sa texture limpide mais riche est sophistiquée, tout cela au cumul lui conférant à ce thé un équilibre et une complexité remarquable.

Je ne saurai donc jamais assez vous recommander le Sencha Ashikubo, spécialement pour quiconque désire s'initier aux thés japonais ou pour ceux qui, comme moi, veut déguster quotidiennement un thé relativement abordable possédant le niveau des thés hauts de gamme. Donnez-m'en des nouvelles!