Les différentes récoltes à Darjeeling

1 mars 2010
0 commentaire

Cueilleuse dans le jardin Rohini

Le thé étant un produit un produit saisonnier, la qualité d'une récolte dépend en grande partie des conditions de croissance des théiers. La pluie, l'intensité de la luminosité et la température agissent sur l'élongation des pousses et le déploiement des feuilles. Les récoltes se font à intervalles de quatre à sept jours selon les conditions climatiques. L'attente entre chaque période de récolte est cruciale. On doit maintenir un équilibre entre la productivité et la santé de la plante, car une cueillette excessive peut s'avérer très risquée et nuire à la survie du théier. À Darjeeling, on effectue trois récoltes principales, chacune possédant un goût typique, bien représentatif de la saison.

LES FIRST FLUSH

La première cueillette de l'année débute entre le milieu et la fin mars, une fois que les pluies printanières on stimulé la croissances printanière des arbustes, pour se terminer vers la deuxième semaine de mai. Cette première récolte donne des thés légers de corps aux arômes explosifs. Le moment où les nouvelles feuilles apparaissent dépend du climat et varie d'un jardin à l'autre. Pour obtenir des récoltes précoces, dès le mois de février, certains producteurs stimulent artificiellement les théiers au moyen de l'irrigation. Alors que l'engouement mondial était auparavant dirigé vers les Second Flush, il a créé un marché d'exception depuis qu'il s'est tourné vers les First Flush. Par conséquent, les producteurs font tout pour parvenir chaque année à des parfums de plus en plus complexes. À Darjeeling, le caractère de fraîcheur des jeunes pousses du printemps est mis en valeur par une oxydation plus courte qui a pour effet de conserver le côté herbacé, une attaque explosive et une finale sucrée. Depuis une quinzaine d'années les First Flush de Darjeeling constituent de plus en plus un véritable phénomène.

La première récolte dure de 6 à 8 semaines, après quoi on taille et on élague légèrement les théiers, puis on les laisse au repos pendant quelques semaines selon le cycle naturel de chaque jardin. Après une récolte, les plants entrent naturellement en dormance et on doit attendre qu'ils se réveillent avant d'en effectuer une autre.

Théiers dans le jardin Samabeong

LES SECOND FLUSH

De la fin juin à la mi juillet a lieu la deuxième récolte, qui est aussi la plus volumineuse. Certains producteurs la retarde parfois afin de glisser une cueillette in-between entre la première et la seconde récolte. Bien qu'elle soit nouvelle, les feuilles cueillies lors de cette deuxième récolte sont plus fermes et leur transformation se distingue par une oxydation plus longue qui leur confère une liqueur riche de corps, au parfum malté rappelant les fruits mûrs. Après la seconde récolte, une autre pause (banjhi) est nécessaire pour la regénération des théiers avant la troisième récolte.

LES RÉCOLTES D'AUTOMNE

Après la mousson, qui dure jusqu'au mois de septembre, et juste avant que le théier entre dans sa phase de dormance pour l'hiver, on procède en octobre et en novembre à la récolte d'automne, la dernière de l'année. En raison de l'intérêt accordé aux méthodes de culture et de transformation, on constate de plus en plus souvent une augmentation de la qualité. Comme les producteurs cherchent à accroître le nombre de thé de bonne qualité, ils accordent de plus en plus d'attention aux deuxièmes et troisièmes récoltes.

Exemples de feuilles issues des trois récoltes à Darjeeling:

First Flush (à gauche), Second Flush (au centre) et Automnal (à droite)