Long Jing, cru d'appellation

17 juillet 2009
commentaire commentaire commentaires

Le Long Jing, aussi communément appelé "Puits du Dragon", est le thé le plus prestigieux de Chine. Cultivé près de la ville Hangzhou, reconnue pour son magnifique lac de l’ouest ( Xi Hu ) et capitale du Zhejiang, ce cru de thé vert à feuilles aplaties offre une liqueur des plus raffinées, aux nuances herbacées, florales et fruitées délicates. Dû à sa grande popularité, l’appellation Long Jing est malheureusement, de nos jours, surexploitée, la grande majorité ne provenant pas du lieu de son terroir d'origine. Il nous importe donc ici de bien faire la distinction entre les Xi Hu Long Jing des Zhejiang Long Jing:

Les Xi Hu Long Jing, cultivés dans la zone d’origine, sont entièrement transformés à la main, de la cueillette au tamisage final. Ils proviennent principalement de deux versants de montagnes qui se font face : le célèbre Shi Feng ( Pic du Lion ), lieu même du charmant village de Long Jing, et Meiijawu, le village voisin. La récolte printanière se divise en deux catégories. La plus prestigieuse est une cueillette impériale appelée Ming Qian, qui se déroule avant la fête de Qingming aux alentours du 20 mars. Vient ensuite la cueillette Yu Qian, deux semaines plus tard, qui est également de grande qualité. Les Long Jing Shi Feng et Long Jing Meijawu de notre sélection appartiennent donc à cette catégorie d'appellation.

Les Zhejiang Long Jing sont quant à eux récoltés dans toute la province du Zhejiang et sont, pour la grande majorité, cueillis à la main et transformés à la machine. Ils peuvent être de bonne qualité mais ne possèdent généralement pas le caractère aromatique distinctif des Long Jing d'origine. Le Yuzan de notre sélection est un bel exemple de Zhejiang Long Jing... mais, malgré sa ressemblance plus ou moins proche, nous nous gardons bien de le faire basculer dans l'appellation! Je vous conseille d'ailleurs l'expérience d'en faire une dégustation comparative avec un ou l'autre des Long Jing de notre carte.

Étant le plus copié de Chine, il est aussi à noter que la majeure partie des Long Jing sur le marché sont produits dans d’autres provinces chinoises, tel que le Yunnan, le Sichuan et le Guizhou. En général, il ne s’agit que de médiocres imitations.

Les Long Jing Shi Feng de notre sélection sont produits par la famille Tang qui ne produit que 400kg de ce cru par année, ce dernier étant transformé entièrement à la main... car, aussi déplorable cela peut-il paraître, même à Long Jing, depuis quelques années seulement, de plus en plus de producteur se servent aussi d’une machine faisant un premier séchage servant à écourter le temps de dessication manuelle (passage des feuilles dans de grands woks chauffés afin de stopper toute oxydation éventuelle). Dans des cas comme celui-ci, il nous est donc important, lors de nos voyages printaniers visant à ramener nos importations privées, de constater en personne que la technique traditionnelle et la qualité artisanale fut préservée dans son intégralité pour les thés que nous sélectionnons.

Ajouter un commentaire