Mengku

21 novembre 2011
commentaire commentaire commentaires

Je viens d’arriver à Shuan Jiang après un très beau séjour en campagne de Mengku avec la famille Li de l’ethnie Bulang. Un fait plutôt rare, ils font autant le maocha que la compression des galettes. Alors que la majorité des paysans transforment les feuilles fraîches en maocha et vendent ce thé à un deuxième acteur qui le commercialise, M Li est allé à Yiwu apprendre la compression artisanale des galettes. Même si plusieurs traditions Bulang se perdent, c’est super de voir de l’autre côté des paysans prendre en main toutes les étapes du thé et ainsi pouvoir profiter pleinement de sa vente. Il arrive trop souvent pour le Pu Er que les paysans vendent leur thé à faible prix à un acheteur qui à son tour vendra le thé en encaissant la majorité des profits.

Il n'y a eu qu'un seul désagrément à rencontrer cette famille pour la première fois. Comme leur travail commence à être reconnu à Mengku, il faut maintenant réserver à l’avance des feuilles pour pouvoir leur acheter du thé! Même si la saison de compression des thés d’automne bat toujours son plein en ce moment dans le Yunnan, tout leur thé était déjà vendu! La commande est déjà passée pour le printemps prochain.

Jasmin Desharnais

Ajouter un commentaire