Producteur du mois : M. Gao

6 mars 2019
0 commentaire

Chaque mois, l’équipe du Camellia Sinensis vous fait découvrir un de ses producteurs vedette en vous partageant leur histoire et leur rencontre.

Ce mois-ci, il s’agit de M. Gao Shi He, producteur de thé wulong à Taiwan. Hugo a rencontré M. Gao dans ses jardins à Pinglin il y a déjà plus de dix ans. Leur histoire dure depuis et vous pouvez goûter aujourd’hui en boutique son excellent Gaba Cha.

Quand et comment avez-vous fait vos débuts dans le monde du thé?

Il y a longtemps que le thé est la principale source de revenu de notre famille. Plus jeune, c’était mon père qui s’occupait des jardins et de la production, mais lorsqu’il est tombé malade et que la famille risquait de perdre ses ressources économiques, c’est moi qui ai repris le flambeau. Cela fait plus de 30 ans maintenant que ma carrière a débuté. Depuis, j’ai développé un goût particulier pour les arômes naturellement floraux du thé.

Êtes-vous propriétaire de vos jardins?

Oui.

Quelle est leur superficie?

La superficie des plantations familiales est d’un peu plus d’un Jia, soit environ 0,97 hectare avec une production annuelle de 1 000 kilogrammes. Récemment, nous avons développé une autre plantation sur une superficie de plus de deux Jia, soit environ 1,94 hectare.

Quelle quantité de Gaba Cha produisez-vous annuellement?

Environ 200 sacs de 600 g.

Le thé Gaba est un thé saisonnier. La meilleure période de l’année pour le produire est une semaine avant et après Duan Wu (le festival des bateaux-dragons). C’est à ce moment que les insectes nommés Jacobiasca Formosana envahissent les jardins et piquent les théiers. Si on récolte au moment leur morsure est encore présente sur les feuilles, la qualité du thé est optimale.

Combien de travailleurs employez-vous?

Trois travailleurs permanents assurent la gestion des plantations de thé. À cela s’ajoutent huit à dix cueilleurs saisonniers engagés pour la cueillette des feuilles.

Quels aspects de votre travail préférez-vous?

Ce que je préfère, c’est la gestion des jardins. J’aime assister au processus de croissance des arbres, observer les différents changements à chaque étape et voir pousser les feuilles. C’est d’ailleurs mon endroit préféré. Je me sens toujours détendu et heureux dans un paysage naturel sur une montagne.

Qui sont les principaux acheteurs de vos thés? Clients locaux ou internationaux?

Actuellement, les clients sont principalement des Taïwanais, mais il y a aussi un petit nombre de voyageurs qui viennent librement à Taïwan depuis la Chine, le Japon, l’Europe, l’Amérique, etc. Sinon, vous êtes assurément notre plus grand client hors Taïwan!

Percevez-vous des changements depuis vos débuts dans l’industrie?

Aujourd’hui, l’industrie du thé est grandement affectée par un environnement météorologique anormal. Les cycles de croissance des arbres et des feuilles sont de plus en plus bouleversés et imprévisibles, ce qui rend l’intervention de la technologie beaucoup plus importante dans le processus de fabrication.

Heureusement, parallèlement aux progrès scientifiques et technologiques, les machines employées deviennent plus performantes et perfectionnées. À Taïwan, elles sont devenues des alliées indispensables pour maintenir la qualité du thé. C’est grâce à elles d’ailleurs que l’industrie est encore viable.

En ce qui concerne la clientèle, la majorité des consommateurs sont des personnes d’âge moyen alors que seulement un petit nombre de jeunes boivent du thé.

Quel est votre thé préféré?

J’aime beaucoup de styles de thé : Baozhong, Laocha, thés lourdement fermentés, thés noirs, thé Mixiang… mais mon préféré reste le Gaba.

---

Apprenez-en plus sur les vertus du Gaba Cha dans cet article.