Producteur du moment : Kunihiro Yoshimoto

24 juin 2019
1 commentaire


Kunihiro Yoshimoto, producteur de thé vert sencha à Ashikubo, préfecture de Shizuoka.

C'est un plaisir que l’équipe du Camellia Sinensis de vous fait découvrir un de ses producteurs vedettes en vous partageant leur histoire et leur rencontre.

Voici M. Kunihiro Yoshimoto, producteur de thé vert sencha à Ashikubo (Shizuoka), au Japon. Il y a quinze ans, Hugo rencontrait pour la première fois M. Yoshimoto dans son jardin à Ashikubo. L’introduction s’est faite par l’entremise de son beau-frère, M. Morishita (l’actuel producteur de notre sencha Nagashima biologique). Dès sa première visite, Hugo tombe sous le charme des jardins et de l’excellent thé que lui présente M. Yoshimoto. Une relation qui dure et qui évolue depuis.

Quand et comment avez-vous fait vos débuts dans le monde du thé?

La région d’Ashikubo où je vis est « le berceau » du thé à Shizuoka. Les premières cultures datent d’environ 800 ans avant aujourd’hui. Les gens vivent ici avec le thé depuis très longtemps. Mes plus anciens souvenirs d’enfance sont ceux où je jouais dans les jardins de ma famille ou dans notre petite usine de transformation. Comme la plupart des gens ici, j’ai appris à aimer le thé. Mais à 21 ans, les choses sont devenues plus sérieuses. J’avais un désir fort de rendre les gens heureux en offrant des produits de bonne qualité.


Êtes-vous propriétaire de vos jardins?

Oui, je suis propriétaire de mon jardin. Je suis engagé dans toutes les étapes de la culture du thé en espérant donner confiance aux gens en la qualité de mon travail et offrir une meilleure expérience aux clients.

Quelle est la taille de vos jardins?

Mon jardin est situé sur une pente abrupte dans la montagne. Il n’est pas en terrain plat. Il est beaucoup plus difficile de garder un grand terrain à flanc de montagne. Couper les mauvaises herbes et prévenir les dommages causés par les animaux sauvages (sangliers et daims) demande plus de temps et d’efforts que sur les plaines. Mon jardin fait environ 230 acres.

Avec quels cultivars travaillez-vous?

90 % de ce que je produis vient du cultivar Yabukita. Le Yabukita est le plus représentatif des cultivars japonais. Ses arômes sont profonds et il est riche en saveurs. J’espère que les gens l’apprécient autant que moi.

Quelle quantité de thé produisez-vous par année?

J’ai commencé la culture du thé biologique que vous achetez il y a trois ans. Il est maintenant certifié JAS. Cette année, j’en ai récolté environ 300 kg.


Combien de travailleurs employez-vous?

Mon fils et moi sommes les seuls employés permanents dans la production de thé. Lorsque nous avons besoin d’aide rapide pour la cueillette ou pour d’autres tâches, ma femme et quelques aides nous supportent. Nous employons également des personnes handicapées pour notre culture de champignons. Parfois, ils m’aident avec le désherbage ou l’épandage d’engrais biologiques dans les jardins de thé.

Quels aspects de votre travail préférez-vous?

L’objectif ultime est de produire un thé qui a bon goût. Mais cela n’est possible qu’avec des plants en santé. Le théier lui-même produit la feuille que nous buvons. Sa croissance est étroitement liée à son environnement naturel. Engrais, dommages causés par les maladies ou les insectes, conditions météorologiques… chaque chose a son effet sur un jardin de thé. Je garde toujours en tête de pourvoir aux besoins de mes théiers. Ma priorité est donc de me dévouer à la culture du thé.

Percevez-vous des changements depuis vos débuts dans l’industrie?

Le mode de vie japonais a beaucoup changé au fil du temps. Aujourd’hui, les gens sont plus occupés et les familles fonctionnent à deux salaires. Dans le temps, le mode de vie permettait de prendre plus de temps, même de s’asseoir à table pour boire un thé. La demande pour du thé en feuilles est à la baisse tandis que celle pour le thé en bouteille est à la hausse. Le thé en bouteille est rapide et pratique, mais sa qualité n’est pas très bonne. Le marché pour les thés de qualité rapetisse et la tâche est de plus en plus difficile pour les producteurs comme moi. Cela dit, je connais encore beaucoup de gens qui boivent du thé de qualité en théière. Je continuerai donc de produire du thé pour ces gens tant qu’ils seront prêts à en boire.

Quel est votre thé préféré?

Comme vous le savez, nous produisons des thés de type Sencha (autant de style asamushi que fukamushi), Gyokuro, Kabusecha, Genmaicha, Hojicha, Matcha, Kukicha, etc. Récemment, la demande pour le thé Matcha a beaucoup augmentée. Personnellement, je préfère le thé Sencha. C’est le breuvage de la vieille époque. Parmi les Sencha, j’aime le style asamushi roulé en aiguilles plus que les autres. Même si la couleur de son infusion n’est pas aussi désirable que pour d’autres styles, j’aime goûter ses arômes qui ressemblent aux odeurs de la montagne. Je peux aussi sentir une grande douceur après l’avoir bu.


Ajouter un commentaire