Producteur du moment : M. Suzuki

27 juillet 2020
commentaire commentaire commentaires

Rencontrez notre producteur du moment, M. Takeshi Suzuki, producteur de thé vert Kukicha à Isagawa, préfecture de Shizuoka.

C'est Hugo qui a eu la chance de rencontrer M. Suzuki à travers un autre fermier, M. Morishita, qui habite et travaille sur la même montagne (Isagawa). En fait, il faut savoir que les producteurs de cette région travaillent étroitement en équipe et forment une petite bande très soudée ! D'ailleurs, ils ont même été à l’école primaire ensemble et ont grandi sur les champs de thé.


M. Takeshi Suzuki

Quand et comment avez-vous fait vos débuts dans le monde du thé?

Après ma graduation du collège d’agriculture, je suis retourné chez mes parents avec ma certification d’Instructeur Nihoncha (litt. « instructeur de thé japonais ») et j’ai commencé à cultiver les jardins. J’ai étudié la culture du thé biologique et j’ai été formé sur toutes les étapes de production, de la semence des graines jusqu’au shiage (la dernière étape de transformation des feuilles), en passant par la cueillette, l’étuvage, la torréfaction, etc.


Êtes-vous propriétaire de vos jardins? Quelle est la taille de vos jardins?

Dans l’ensemble, nos jardins d’Isagawa couvrent 20 hectares étalés sur une altitude de 350 m à 550 m. Je possède 5 hectares parmi tous. Je me suis naturellement établi ici après ma graduation. Le sol rocheux et le climat frais conviennent parfaitement bien à la culture biologique. Ce sont des conditions nécessaires à la production de thés de bonne qualité. On les trouve ici, à Isagawa.


Combien de travailleurs employez-vous et quelle quantité de thé produisez-vous par année?

Les jardins d’Isagawa sont tous opérés par des petites familles. Il y a ici 35 familles qui totalisent une centaine de personnes. Tous ensembles, nous produisons environ 30 tonnes d’aracha (thé « brut » qui n’a pas encore subi sa transformation finale) par année.


Quels aspects de votre travail préférez-vous?

J’aime respirer l’air frais des montagnes en travaillant.


Qui sont vos clients? Locaux ou internationaux?

Ce sont presque exclusivement des clients locaux.


Percevez-vous des changements depuis vos débuts dans l’industrie?

Quand nous avons commencé la culture du thé biologique il y a quelques années, les clients montraient très peu d’intérêt pour ce genre de produit. Mais depuis quelque temps, on observe une meilleure compréhension de ce qu’est le thé biologique et notre thé est de plus en plus apprécié.


Quel est votre thé préféré?

Ce que je préfère par-dessus tout, c’est de boire une tasse de Sencha en mangeant des onigiri (boule de riz) durant ma pause.


Kukicha biologique


Ajouter un commentaire