Rapport de dégustation: Wu He 1982

10 octobre 2009
0 commentaire

Une trouvaille qu'a faite Hugo le printemps dernier lors de son passage sur la côte est de Taiwan, le Wu He 1982 est une petite merveille de wulong vieilli. C'est Madame Nian, une de nos productrices préférées, qui nous a fait connaître ce millésime disponible en toute petite quantité. Les amateurs de ce type de thé précieusement conservés des années durant seront  ravis sans aucun doute par la complexité aromatique et l'effet réconfortant de ce cru.

Ses feuilles sèches sont relativement petites et sombres aux reflets rouges. Une fois hydratées, elles prennent une proportion plus importante, l'infusion révélant des feuilles luisantes plus ou moins entières (les brisures étant normales avec la manipulation pendant les années de conservation) aux tons vert olive sombre à marron presque noir. Les arômes s'en échappant évoquent au nez une diversité surprenante: céleri cuit, épinards bouillis, caramel salé, céréale torréfiée, racine de chicorée.

Sa liqueur est brillante et limpide, d'un beau ambré à marron clair. Elle exalte des parfums rappelant ceux de certains Pu Er matures, des effluves sucrés de terreau humide et de racine fraîche, mais sans le caractère "fermier" ou tourbeux qu'ont parfois ces derniers. En bouche, elle dévoile successivement des flaveurs sucrées gourmandes (sucre roux, miel d'automne, caramel), boisées (pacanes, bois ciré), minérales (terre noire), végétales légèrement acides (céleri, coing, peau de raisin vert), empyreumatiques (torréfaction, sirop d'érable foncé). En finale, elle offre une persistance sucrée, boisée et épicée (cannelle), d'un bel aspect mielleux... le tout d'une texture mince et limpide, ample en bouche.

Association suggérée: Gouda fumé et autres fromages de caractère, tarte poire et chocolat, pâte d'amande, croustade aux pommes, glace à l'érable et aux noix.