Trois thés qui invitent à la détente ce week-end

22 avril 2021
commentaire commentaire commentaires

Kevin à Darjeeling

Chaque vendredi, alors que je termine ma semaine de travail, j'emballe 3 thés à déguster pendant le week-end : c'est devenu une tradition. Ce week-end, j'ai sélectionné un trio varié de grands crus raffinés, alors que les thés du printemps 2021 commencent à peine à faire leur arrivée dans notre catalogue. Mon premier choix célèbre la fraîcheur explosive de cette saison, alors qu'il arrive directement de nos amis artisans dans les champs de thé. Mon deuxième choix est un wulong automnal de la collection Wuyi de l’année dernière. Et, finalement, mon troisième choix est un thé vieilli classique et profondément fermenté provenant de notre cave de Pu er.

Meng Ding Gan Lu de M. Zhang Qian
Le printemps est un moment privilégié pour la plupart des thés verts chinois. Parmi les plus célèbres, on retrouve une sélection prestigieuse qui doit absolument être essayée au moins une fois dans sa vie (personnellement je recommanderais une fois par an!). À cette époque de l'année, ces thés sont gorgés de fraîcheur : il s'agit du meilleur moment pour les goûter. Chez Camellia Sinensis, nous achetons ces thés en quantités relativement limitées, afin que vous puissiez les déguster au sommet de leur fraîcheur.
L'un des premiers arrivés est souvent le célèbre Meng Ding Gan Lu, que j'ai eu la chance de savourer en gaiwan dimanche. Ses bourgeons finement tordus et pelucheux proviennent de la province du Sichuan. Cueilli il y a quelques semaines à peine, on peut encore sentir le PANNING PROCESS sur les feuilles sèches. Les feuilles infusées embaument l'air de parfums sucrés et gourmands, avec des notes de noisette et un fond marin. La liqueur est dense et, en bouche, sa complexité impressionnante offre des notes de têtes de violon cuites à la vapeur et de fruits, pour se terminer sur une finale florale persistante.

Da Hong Pao de M. Wu
Une autre des dix thés légendaires de la Chine est le Da Hong Pau. Il s'agit sans doute du plus célèbre « thé de roche », soit un wulong grillé des montagnes Wuyi dans le Fujian. Cueillies en mai 2020 et torréfiées quelques mois plus tard, ses feuilles délicatement tordues offrent une liqueur sombre et riche. Et c'est alors que le spectacle commence! Le thé révèle d'abord des nuances de pacanes et de cacao, puis des notes zestées de groseille, pour se terminer sur une longue finale acidulée. Une splendide combinaison mariant l'expérience dans la culture du jardin et une fabrication de thé magistrale.

Da Hong PaoPu er Menghai Orange Label 2003
Les Pu Er Shou sont souvent négligés par les collectionneurs et les passionnés de thé. Développé dans les années 1970, le style Shou crée toutefois des expériences de dégustation de classe mondiale. Ce thé de l'usine Menghai à Xishuangbanna dans le Yunnan est un excellent exemple et aussi l'un de mes favoris. Un premier rinçage libère des arômes réconfortants de cuir, de pierre humide et de bois humide. La liqueur brun foncé offre une douce impression minérale qui évoque une sensation d'eau de source. Au fur et à mesure que le goût se déploie, des notes d'encens et de fruits confits se font découvrir à travers les saveurs rustiques et forestières. Un équilibre exceptionnel, étonnamment léger et rafraîchissant pour un thé aussi riche et profond.

Un trio à découvrir et qui plaira à coup sûr.

Kevin

Ajouter un commentaire