Un nuage de lait dans votre eau chaude?

26 août 2012
0 commentaire

Puristes s’abstenir. Le prochain article se penchera sur l’altération de la précieuse boisson au moyen de son additif le plus célèbre : le lait.

La tradition d’ajouter du lait à son thé n’est pas qu’anglaise. En fait, cette tradition fut pratiquée en Mongolie avant même que le thé ne soit rapporté en Grande-Bretagne. Chez les Mongols, on faisait une infusion de thé lactée et salée afin d’ajouter un apport nutritif à cette boisson. Plus tard, lorsque les Anglais mirent la main sur le thé, ceux-ci commencèrent par le boire nature. La raison et le moment exacts expliquant l’apparition du thé au lait en Angleterre sont inconnus. Par contre, de nombreuses suppositions tentent d’expliquer cette tradition. Parmi celles-ci, une hypothèse raconte que cette tradition serait apparue au moment où davantage de thé vert était consommé en Grande-Bretagne et que cet additif cherchait à masquer l’astringence et l’amertume du thé; de plus, la Grande-Bretagne possédait de vastes troupeaux de vaches laitières, l'abondance de produits laitiers était donc au rendez-vous. Certains encore disent que l’ajout de lait froid ou tiède dans la tasse serait apparu au 17e ou 18e siècle dans le but de protéger la fine porcelaine chinoise du choc thermique de la boisson brûlante évitant ainsi que la tasse ne se fende. Comme quoi ce n’est pas qu’en Asie que l’origine des traditions du thé se perd dans les spéculations et les légendes. Bref, revenons au thé au lait anglais comme nous le connaissons.

Cette pratique, même si elle est plus ancienne, commença à se propager avec force aux environs de 1750. La coutume fut si marquante que peu à peu, les Anglais l’exportèrent dans leurs colonies, tant et si bien qu’aujourd’hui dans les pays producteurs faisant affaire directement avec l’Angleterre, les professionnels du thé testent les mélanges avec du lait avant même de l'exporter sachant que les thés seront vraisemblablement dégustés de cette manière sur les terres britanniques.

Comme toute bonne tradition, celle-ci connaît des variantes qui mène à la création de différentes écoles de pensée et, en conséquence, de débat sans fin. Le plus célèbre à ce sujet est celui mettant en opposition le geste de mettre le lait avant le thé ou l’inverse. En Angleterre, la tradition veut que le lait soit mit en premier, protégeant ainsi la porcelaine du choc thermique et empêchant la matière grasse du lait d’être ébouillantée et de générer ainsi un mauvais goût. Les tenants du clan adverse rétorqueront que le mélange du lait et du thé se fait mieux lorsque l’on verse le lait après le thé et que le nuage ainsi formé est bien plus joli. Le débat fait rage, mais le but n’est pas ici de prendre position, mais plutôt d’exposer les deux partis afin que lorsque le choix se présentera, vous puissiez prendre une décision éclairée!