Voyages 2019 : Une belle découverte pour Jasmin

16 juin 2019
0 commentaire

Spécialiste de la Chine, Jasmin voyage dans sept provinces chinoises productrices de toutes les familles de thé depuis 2003. S'il passe habituellement entre 3 et 6 semaines à chaque année afin de visiter le plus de producteurs possible, pour son 17e printemps sur la route du thé il souhaitait explorer avec plus de flexibilité et au gré du climat. Ceci lui a entre autres permis d'exercer un rôle plus actif sur le terrain, en enfilant son chapeau de producteur. Un rôle qu’il veut de plus en plus développer. Ce fût l'occasion de mettre la main dans les feuilles, fabriquer le thé et plonger dans le processus de transformation du thé!

Écarts de température

Premier constat : un printemps aux conditions climatiques extrêmes, alors que l'Est a reçu toute la pluie et des écarts de température importants. Les théiers ont alors poussé trop vite menant à une saison courte dans l'Est, alors que le climat sec de l'Ouest a entraîné des quantités moindres, mais des parfums incroyables.

Mission exploratoire dans l'Est

Cette année, Jasmin était accompagné de Laurence, conseiller à la boutique du quartier St-Roch à Québec. Ils se sont d'abord rendus chez les Wang dans la capitale du Xishuangbanna : pour Jasmin, c'est toujours un sincère plaisir de voir les familles grandir au fil des ans. Ils se sont ensuite dirigé vers les montagnes du Xishuangbanna en passant par Youle, Yibang, Yiwu avec un gros coup de coeur pour la production de M. Lei à Man Gong (Pu er 2019 Yibang Man Cong). Jasmin et Laurence ont d'ailleurs eu la chance d'y déguster un repas magique en compagnie du producteur, entourés de théiers plusieurs fois centenaires, et où la nourriture avait été cultivée par M. Lei lui-même. Incroyable!

Ils ont ensuite progressé vers le nord en passant par le comté de Pu Er pour visiter notre producteur du Yunnan Da Ye biologique. Une grande partie du séjour au Yunnan avait un objectif spécifique : dénicher un jeune Pu Er Sheng pour étoffer la carte de thés vieillis avec des options plus abordables. Armés de curiosité, leur périple les a mené dans plusieurs endroits plus reculés de la région en vue d'explorer de nouveaux jardins. Un bon survol du nord du Yunnan (Mengku, Shuang Jiang, Ban Dong, Xi Gui, Yongde et Dashan) leur a d'ailleurs permis d'effectuer un bon triage pour de futures explorations en profondeur.

Une visite chez M. Liu à Yongde, une région spécialisé principalement dans les Shou, où les théiers poussent dans un air pur, a été particulièrement fructueuse. Ils y ont fait la dégustation de dizaine de Pu Er Shou de tous les âges, mais la révélation a été pour leur jeune Pu Er Shou démontrant toute la qualité de production de la fabrique. Une révélation! En une seule gorgée, ils ont pu réaliser la qualité du travail. À suivre vers la fin de l'été.

Jasmin a poursuivi le reste du périple seul, dans l’est de la Chine (Zhejiang, Fujian), alors qu'il a passé un moment magique lors d'une journée ensoleillée à visiter le nouveau jardin nouvellement certifié bio de M. He à Jinging. Deux soirées à produire le thé avec le producteur s'en sont suivies afin de parfaire ses connaissances au niveau de la transformation du thé.

Le voyage a pris fin à Shenzhen et à Hong Kong pour les Pu Er et où il a eu la chance inouïe de déguster son premier "Red Mark" à vie (produites dans les années 50!). Près de 15 infusions (!) ont laissé place à une gamme de nuances intenses et à un effet de gorge puissant... Le Chi de ce thé est tout simplement inoubliable!

Voici ses trois coups de cœur thé ce printemps :

Dejiang Long Zhu

Issu d’un nouveau projet de jardin à 1200 mètres d’altitude dans l’est du Guizhou, ce thé récolté sur de jeunes plants (5 ans) du cultivar Fuding Da Bai a été cultivé sans produits chimiques, comme en témoignent les résultats des tests en laboratoire que nous lui avons nous-mêmes fait passer à Shanghai. Son nom (De Jian Long Zhu) renvois aux jeunes pousses parsemées de bourgeons roulées en petites perles qui composent ce thé vert du quotidien. Sa liqueur est charnue et franchement végétale, évoquant les pois mange-tout. Quelques accents fruités en empyreumatiques (moules fumées) viennent compléter la dégustation de ce thé désaltérant et accessible.

Jingning Yin Zhen

Digne du savoir faire de M. He, ce superbe thé blanc se présente sous forme de fins bourgeons uniformes et soyeux. L’infusion offre de riches arômes d’avoine, de fruits (banane mûre) et de fleurs, nuancés en bouche par un accent poivré. Sa liqueur rosée est sucrée, huileuse et pleine. Bien équilibrée, elle évolue vers une finale mentholée et désaltérante. À savourer en toute quiétude !

Xin Yang Mao Jian

Provenant de théiers cultivés dans les plus hautes montagnes de la région, ce thé renommé est issu d'une cueillette fine constituée de délicats bourgeons. Il s'en dégage une liqueur voilée à la texture veloutée et au parfum fruité et floral qui rappelle le litchi. À la dégustation, on découvre une liqueur vive au caractère marqué et astringent d'une grande complexité aromatique. Ses notes à la fois florales et herbacées passent de la noisette grillée à la paille en laissant une fraîcheur mentholée en finale. Un thé tonifiant et généreux qui laisse une longue persistance en bouche.