Jasmin Desharnais - Chine 2010

2010
Chine 2010

C’est avec plaisir et excitation que j’ai préparé le voyage 2010. À mon huitième printemps sur la route du thé en Chine, la préparation se fait disons plus facilement que les premières années. Le voyage s’annonçait plus « léger » que 2009 avec un séjour de 24 jours seulement. Accompagné de Alexis R., nous partions toutefois craintifs de la qualité et des prix des thés, ayant eu écho de la vilaine température printanière. De la neige et trop de pluie dans certaines provinces et du temps trop sec dans d’autres faisaient craindre le pire. Eh bien, je doit l’avouer, en huit ans je n’avais jamais rencontré d’aussi mauvaise saison que cette année. La qualité du thé fut quant même au rendez-vous, le grand problème fut plutôt la quantité produite. Avec des chiffres variant entre 20% et 40% de diminution de production comparativement à la saison 2009, il est clair que les prix allaient tirer vers le haut, histoire de permettre aux producteurs de compenser cette perte de revenus importante. C’est donc dans ces années difficiles que les liens tissés avec mes amis producteurs prennent tout leur sens et j’ai remarqué, cette année plus que jamais, comment ces liens sont importants pour mes achats.

Coté objectif 2010, la démystification des cultivars et de l’aspect botanique des wulong noirs trônait tout en haut de ma liste, autant à Wuyishan qu’à Feng Huang, avec un Institut de recherche sur le thé à visiter dans chacun de ces hauts lieux de production de wulong torréfié. Ensuite, mon intérêt pour le cultivar Bai Ye (Anji Bai cha) m’amena à pousser plus loin la recherche sur le terrain, avec de nouveaux producteurs qui étaient prêts à récolter sur leurs jeunes théiers Bai Ye. Au même titre, je voulais explorer le cultivar Bai Ji Guan dans les Wuyi Shan et le Huang Jin Ye, à Feng Huang, qui sont le pendant wulong du type de feuille très jaune-blanche du Bai Ye. J’attendais aussi avec impatience ma première visite dans les jardins du Jingning Bai cha et sa dégustation, bien sûr. Côté lien d’affaires, il y avait deux producteurs avec qui je voulais passer plus de temps afin de consolider ceux-ci. J’ai donc allongé mon séjour à 3 jours à Jingning (Zhejiang) et également à Fuding (Fujian). Dans ces visites où je passe plusieurs jours avec les mêmes personnes, on commence toujours par du « tourisme » sur les lieux (ils m’amènent voir des attractions locales ou manger les spécialités du coin) et après on parle business. Au fil des ans, avec des dizaines de producteurs répartis dans 5 provinces, si je ne veux pas partir 3 mois à chaque printemps, j’ai à faire des choix et à sélectionner les endroits où je veux passer plus de temps, selon les objectifs. Il y a donc des endroits où je passe plus rapidement (pour dire bonjour, goûter et acheter le thé) ou une fois tous les deux ans (dans ces cas-là, les producteurs m’envoient des échantillons de leurs thés dans une ville chinoise où je passe), ce qui me permet de continuer l’exploration de nouvelles régions ou producteurs de thé. Cette année, l’exploration se faisait sur la route du thé de François, que nous sommes allés rejoindre pour 5 jours dans Anhui, Jiangxi et Hunan. J’allais enfin aller dans le terroir du Tai Ping Hou Kui! Youpi!