Sencha Soufu

Essayer ce thé d'abord
Code produit : CSTV-202

M. Sakamoto de la région de Kakegawa à l’intérieur de la préfecture de Shizuoka au Japon nous offre un splendide lot de thé vert qui sera éphémère dans notre sélection. Le cultivar « Soufu » se traduit par « brise bleue », évoquant des arômes rafraîchissants.

L’infusion des feuilles libère de délicats parfums marins, légumiers et floraux. Elle révèle une liqueur souple, texturée par une très légère astringence et déployant une vive couleur vert lime. L’attaque est subtilement iodée, suivi par des notes fraîches de fleurs printanières (muguet), pour conclure sur un fin goût sucré rappelant le pain brioché.

À découvrir pour tout amateur(-trice) de Sencha en quête de nouveauté.

  • Cultivar : Soufu
  • Producteur : M. Sakamoto
  • Altitude : 100m
  • Date de récolte : 25 avril 2022
Essayer ce thé d'abord
Préparation en théière
balance Quantité / 250ml d’eau
1
thermometer Température d’infusion
75
lined-clock Temps d’infusion
3 - 4 min
Technique senchado
balance Quantité / 150ml d’eau
2
thermometer Température d’infusion
75
lined-clock Temps d’infusion 1
20 - 40 sec
lined-clock Temps d’infusion 2
5 - 10 sec
lined-clock Temps d’infusion 3
15 - 30 sec
Roue des saveurs Pour mieux identifier les notes aromatiques de chaque thé
Floral Fruité Boisé Terreux Épicé Végétal
Profils aromatiques similaires

Nos conseillers vous suggèrent

Kyusu Gyokko | Kaisou

Une théière japonaise en céramique d'un bleu-gris profond avec beaucoup de style grâce aux algues qui ajoutent du rythme et de la texture.

Tasse Tenmoku | Iris

Sous sa fine glaçure Tenmoku, cette tasse est d'une densité réconfortante et sa paroi suffisamment épaisse pour y servir des thés à hautes températures.

Sencha Koshun biologique

Ce Sencha de la région de Shizuoka au Japon provient d'un cultivar marginal appelé Koshun et réputé pour son intense bouquet floral.

Kamairicha biologique

Provenant d’une culture biologique sur l’île de Kyushu au Japon, le thé vert Kamairicha est produit selon la méthode en cuve chinoise (kamairi) plutôt que la méthode traditionnelle japonaise qui utilise la vapeur d’eau. Ce type de transformation donne au thé des notes plus sucrées qu’amères, sans l’astringence caractéristique des Sencha.