Tasses
Québec

Tasse de Gaële Dufaux-Mathieu | Boréale

Collection Céramiste du Québec
Code produit : CSAC-750
Ajouter à mon carnet
160 ml
Céramique
Porcelaine

Devant la finesse et la constance de ses pièces, force est de constater que Gaële est une artiste québécoise douée et déjà une tourneuse hors-pair du haut de ses quelques années de métier.

La céramiste garde la fonctionnalité de l’objet en avant plan comme moteur créatif et assume pleinement la portion “métier d’art” de la poterie. Celle-ci impose la rigueur des gestes 1000 fois répétés pour arriver à une pièce utilitaire équilibrée qu’on aura plaisir à intégrer à notre routine de vie : “À travers les objets que je créé, j’espère donner de de l’importance aux petits gestes qui les entourent et transformer leur usage quotidien en un rituel réconfortant.”

Aventurière et grande voyageuse, les retours en sol québécois sont toujours chargés pour la potière dont les pièces sont demandées et attendues.

Une artiste inspirante dont on a définitivement envie de suivre l’évolution!

L'aspect artisanal de ces tasses les rend toutes uniques. Ce pourquoi les dégradés de couleurs et la contenance peuvent varier d'une à l'autre. Voyez-le comme un gage d'un travail fait à la main.

Diamètre : 8 cm

Hauteur : 4.75 cm

Nos conseillers vous suggèrent

Tasse Yunomi | Mino

À l'inverse de ses acolytes de porcelaine, on apprécie l'effet chaleureux du grain de cette céramique japonaise et l'irrégularité artistique de son décor.

Nouveau

Thé du Labrador Grade 1 (sac de 20g)

Le Thé du Labrador, ou Ledon du Groenland, n'a en fait rien à voir avec la plante de thé, mais ses vertus thérapeutiques sont recherchées et aussi enviables que celles du camellia sinensis. Cette cueillette sauvage provient de landes du Lac St-Jean où la plante est exposée aux chauds rayons du soleil.

Tasse de Dana | Dirette

Sur cette porcelaine de tous les jours, est couchée une œuvre qui se veut un hymne à la beauté marine, presque invisible et peu connue.

Tasse de Julie Lavoie | Tenmoku

C'est dans un salon de thé au Japon que la potière Julie Lavoie découvre le Tenmoku. Y voyant les pièces de Kamada Koji pour la première fois, elle fut inspirée par l'effet de « ciels étoilés » propre à cette glaçure. Comme un présage, cette impression de météore apparaissait déjà dans son travail avant ce voyage.